les Aztèques

Les Aztèques

 

se sont installés dans la vallée centrale il y a environ 800 ans. À l'origine, ils faisaient office de mercenaires et étaient les vassaux des souverains locaux comme Cozcoxtli, maitres de la cité-Etat de culhuacan. Avec le temps, leur puissance s'accrut et ils fondèrent leur propre cité en un lieu choisi par Huitzilopochtli, leur dieu nourricier. La capitale Aztèque fut fondée en accomplissement de la prophétie du dieu. Celui-ci désirait la construction de la ville à l'endroit où on apercevrait un aigle dévorant un serpent sur un cactus poussant sur un rocher, au milieu d'un lac. C'est ainsi qu'en 1345 Tenochtitlan vit le jour. La cité allait finir par devenir cette grande métropole formée aujourd'hui par Mexico.

La capitale aztèque était à tout points de vue extraordinaire. Construite sur une île au milieu d'un grand lac, elle était reliée à la terre ferme par des chaussées. Fournissant de l'eau fraîche en abondance, le lac servait au transport de marchandises et représentait une excellente source de nourriture. Les Aztèques utiliséaient celui-ci pour leur culture en disposant la terre fertile de son lit sur des charpentes en bois, formant ainsi des jardins flottants.


                                                                                                            Reconstitution virtuelle de Tenochtitlán

Les Az
tèques régnaient par le biais d'une hiérarchie sévère. Le souverain n'avait de compte à rendre qu'à Huitzilopochtli. Sa parole avait valeur de loi et il était traité en demi dieu. Pour le seconder, une classe de nobles en charge des affaires de l'Etat était dotée en récompense d'une richesse et d'un pouvoir considérables. La noblesse avait un statut équivalent à celui des prêtres, représentants des dieux et responsables des rituels religieux, de l'écriture, de la médecine et de l'astronomie. Puis venait les négociants, les commerçants, les artisans et autres simples sujets. Le niveau le plus bas était occupé par les esclaves, soit des prisonniers capturés à l'occasion d'une bataille et attendant leur mort sacrificielle, soit des personnes ayant pris l'état d'esclave de leur propre chef, en paiement d'une dette ou pour survivre à une mauvaise récolte.

Les Az
tèques prospérèrent et prirent le contrôle de toute la vallée centrale. Sous le règne de l'empereur Moctezuma Ier, l'empire s'élargit encore et même la barrière montagneuse de la vallée ne put contenir sa puissance. L'état guerrier des Aztèques s'engageâ alors dans des campagnes militaires à longue distance pour s'étendre jusqu'à Oaxaca au sud et à Veracruz à l'est.

Au cen
tre de Tenochtitlan se dressait la pyramide de Huitzilopochtli, où dans un sacrifice toujours recommencé, des coeurs humains étaient arrachés à des victimes vivantes avant d'être offerts au dieu. À l'image du monde maya, le sang était le ciment de l'univers Aztèques. Huitzilopochtli était à la fois le dieu de la Guerre et du Soleil-Levant, et les Aztèques croyaient que les sacrifices humains leur garantissaient la victoire ainsi que l'apparition quotidienne de l'astre solaire et le maintien de l'univers.

L'empire Aztèque connut une nouvelle extension spectaculaire sous le règne de Moctezuma ll. A son apogée, le territoire couvrait ainsi une superficie de 150 000 km².


En
1519, une petite flotte conduite par Hernan Cortés, capitaine aux ambitions hors du commun, allait changer pour toujours le visage du Mexique en sonnant le glas des civilisations précolombiennes.
Les
Aztèques ne furent pas les seuls à être touchés par l'arrivée des espagnols. On estime à 25 millions le nombre d'Indiens vivant dans la région au début de la conquête. Au bout d'un siècle, il n'en restait plus que trois millions. Les autres avaient été tués dans les batailles ou décimés par l'introduction de maladies comme la variole contre lesquelles ils n'étaient pas immunisés.

 


Le vocable « Aztèque » est un terme d'origine mésoaméricaine, dérivé du nahuatl « azteca » (« ceux d'Aztlan »), et dont la définition actuelle, qui reste variable et controvere parmi les spécialistes de la Mésoamérique1,2, a commencé à être déterminée à l'époque coloniale du Mexique.

Le ter
me « Aztèque » a été employé et continue de l'être, selon le contexte dans lequel il est utilisé et selon l'origine, l'époque, la formation et le parti pris des auteurs, pour désigner tout ce qui se rapporte aux :

  • habitants d'Aztlan (au sens premier du terme en nahuatl), cité d'origine des Mexicas et d'autres ethnies nahuas, selon les récits mythiques mexicas ;
  • émigrés d'Aztlan et futurs Mexicas (habitants de Mexico-Tenochtitlan ou de Mexico-Tlatelolco), jusqu'à leur changement d'ethnonyme, pendant leur migration vers la vallée de Mexico, d'« azteca » en « mexitin » (« ceux de Mexi », autre nom du dieu tribal mexica Huitzilopochtli);
  • habitants de Mexico-Tenochtitlan ou de Mexico-Tlatelolco ; dans ce cas, le plus fréquent, il est synonyme de « Mexica », et comme ce terme, il est parfois étendu, en particulier pour les sujets socio-politiques, à tout ce qui se rapporte aux :
  • habitants des territoires tributaires des Mexicas (« Mexica tlatocayotl », en nahuatl)
  • habitants des autres « altepeme » membres de la triple alliance (Acolhuas de Texcoco et Tépanèques de Tlacopan) ;
  • habitants de la vallée de Mexico, de manière générale ;
  • habitants des « altepeme » de la triple alliance ainsi que des territoires qui en étaient tributaires (l'« empire aztèque ») ;
  • habitants du Mexique central, de manière encore plus large, des derniers siècles ayant précédé l'arrivée des Espagnols (postclassique moyen et tardif, à partir du XIIe siècle), y compris certains locuteurs d'autres langues que le nahuatl (particulièrement celles du groupe oto-mangue)

L'origine des Mexicas demeure incertaine, aussi bien du point de vue de la chronologie que de la localisation des différentes étapes de leur migration. En effet,les récits des migrations mexicas, avant qu'ils ne fondent Mexico-Tenochtitlan et s'y sédentarisent finitivement et tels qu'ils ont été retranscrits dans plusieurs codex, se contredisent et ont été remis en cause par les fouilles archéologiques. Ces textes empreints de symboles ont certainement volontairement occulté et modifié, à des fins idéologiques, la réalité historique sur leurs origines.

Mexico-Tenochtitlan ou, de manière abrégée, Tenochtitlan, est l'ancienne capitale (« huey altepetl ») de l'empire aztèque. Elle fut bâtie sur une île située sur le lac Texcoco (dont une grande partie a été asséchée par la suite). Elle était coupée par de longues avenues, traversée par des canaux et reliée au continent par des chaussées. En 1521, les conquistadors espagnols, sous les ordres d'Hernán Cortés, détruisirent une grande partie de la ville, et plus particulièrement tout ce qui pouvait rappeler les cultes idolâtres aztèques, puis y fondèrent Mexico, qui devint la capitale de la vice-royauté de Nouvelle-Espagne.


Image result for Mexico-Tenochtitlan
cc

cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les codex montrent que les Aztèques revendiquaient une double origine nordique, à la fois chichimèque et toltèque, qui leur conférait le prestige à la fois de la vaillance guerrière des chasseurs-cueilleurs et de l'héritage culturel des fondateurs de Tula. Les Aztèques partageaient effectivement avec ces peuples la même langue (le nahuatl), mais aussi les mêmes croyances astrales, la même pratique des sacrifices humains et une même organisation militariste de la société.

Il
semble que les Nahuas avaient commencé à quitter le nord du Mexique actuel au VIe siècle de notre ère pour s'installer en Mésoamérique, au centre de l'actuel Mexique. En s'interposant entre des groupes de populations déjà installées, parlant des langues oto-mangues, ils avaient fini par se mélanger avec les ethnies locales, adoptant leurs pratiques religieuses et culturelles. Entre la fin du IXe et le début du Xe siècle, ils aménarent à Tula et développèrent la civilisation toltèque en se mêlant à des populations otomiennes. Entre le XIIe et le XIIIe siècle, les derniers Chichiques, dont les Aztèques, ont immigré dans la vallée de Mexico, qui était alors dominée par les Tépanèques d'Azcapotzalco.

 

Les Tépanèques sont les descendants de l'une des sept tribus légendaires nahuas qui pénètrent au centre du Mexique après la chute de Tula à la fin du XIIe siècle. Ils sont donc apparentés aux Chichimèques et aux Aztèques.

Ils s'installent dans l'Anahuac, c’est-à-dire la vallée de Mexico et fondent la ville d'Azcapotzalco.

Le roi Tezozomochtli (ou Tezozomoc) assujettit les « altepeme » de Texcoco et Tenochtitlan. Sa fille épouse le tlatoani de Tenochtitlan, Huitzilihuitl.

Cependant, les relations se dégradent entre les deux peuples sous le règne de Maxclatl, successeur de Tezozomochtli, et une triple alliance contre les Tépanèques se noue entre les cités de Texcoco, Tenochtitlan et Tlatelolco sous l'action de Tlacaelel. Ceux-ci sont vaincus plusieurs fois vers 1428/1430.

Azcapotzalco est prise en 1430 et entièrement détruite, tandis que Maxclatl est tué. Les territoires tépanèques sont intégrés dans l'empire aztèque qui commence à se constituer.

 

Aztlan

Les codex affirment tous que les Aztèques, comme leur nom l'indique, étaient originaires d'Aztlan (toponyme nahuatl généralement traduit par « lieu de la blancheur » ou « lieu des hérons »), qui est peut-être une ville mythique de leur cosmogonie. Dans ces textes anciens, la localisation de cette cité, qui est le plus souvent représentée sous la forme d'une montagne entourée d'eau, n'est généralement pas indiquée, ou est vaguement qualifiée de lointaine. Les sources plus précises la situent le plus souvent au nord, mais parfois aussi à l'ouest ou au nord-est. On ne sait pas non plus exactement le sens du nom de cette cité mystérieuse. Aucune convention pictographique aztèque ne lui a été non plus attribuée, contrairement aux autres cités qui sont toutes représentées par un glyphe spécifique.

Ces
incertitudes et ces contradictions sont à l'origine de nombreuses hypothèses émises par les historiens. Ceux qui considèrent Aztlan comme une cité ayant réellement existé et dont on aurait perdu la trace la situent tous au nord de Mexico ; certains ont essayé de la localiser parfois au nord-ouest du Mexique actuel, peut-être dans l'État de Nayarit, d'autres au sud-ouest des actuels États-Unis. Toutefois, nombre de ces spécialistes tiennent pour acquis le caractère mythique de cette cité, dont la description est fortement chargée de symboles ; Christian Duverger, dans sa monographie L'origine des Aztèques, considère même que la grande similitude entre Aztlan et Mexico est un indice (parmi de nombreux autres) d'une réécriture a posteriori des origines des Aztèques, qui leur aurait permis de légitimer leur occupation de Mexico, en tant que site naturel jumeau d'une cité originelle inventée dans ce but

Aztlan Warrior Vintage Metal Sign


Période migratoire
D'après les codex aztèques, ce peuple aurait quitson territoire d'origine en l'an 1-couteau de silex (en 1116 dans le calendrier grégorien) ou peut-être au moment de la chute de Tula en 1168. Guidés par le dieu Huitzilopochtli, ils auraient erré pendant plusieurs générations avant de se fixer sur le site actuel de Mexico. Pendant cette période migratoire, ils seraient passés par Chicomoztoc lieu des sept cavernes » en nahuatl) d'où différentes tribus seraient parties les unes après les autres, et notamment les Toltèques. Ils seraient également passés par Tula avant d'arriver à Chapultepec vers 1248.


  


Au
XIVe siècle, la région du plateau central mexicain comptait « altepeme » (cités-États) : les plus puissants étaient Culhuacan au sud (d'origine toltèque) et Azcapotzalco à l'ouest (cides Tépanèques, d'origine nahua comme les Mexicas). Ces « altepeme » étaient tantôt en état de guerre, tantôt alliés en « excan tlatoloyan ». Une fois établis à Chapultepec, les Mexicas seraient tombés sous la domination des Colhuacas, mais les Tépanèques d'Azcapotzalco les auraient ensuite expulsés de Chapultepec. Les Mexicas n'auraient alors pas tardé à se révolter et auraient dû sauver leur vie en se réfugiant dans les zones marécageuses du lac. En 1299, Cocoxtli, le dirigeant de Culhuacan les aurait autorisés à se fixer sur les terres pauvres de Tizapan, oùils se seraient intégrés à la culture de Culhuacan.


Fondation de Tenochtitlan
Selon
la tradition aztèque rapportée notamment dans les codex, en l'année 2-maison (1325), sur une petite île marécageuse au milieu du lac Texcoco, les futurs Mexicas auraient vu un aigle perché sur un cactus ; selon les sources, cet aigle tenait dans ses serres une figue de barbarie (tenochtli en nahuatl) ou un serpent, bien que cette dernière hypothèse soit probablement une interprétation peu pertinente, à l'époque coloniale, du glyphe « atl-tlachninolli » (représentant un double courant d'eau et de feu symbolisant la guerre), qui sort du bec de l'oiseau sur la seule pièce archéologique représentant cette scène. Cette erreur d'interprétation a peut-être été volontairement diffusée par les Espagnols pour occulter toute référence aux sacrifices humains (la figue de barbarie symbolisant en effet le cœur des sacrifiés).

Cet
te vision de l'aigle sur le nopal aurait été interprétée par les prêtres comme un message surnaturel du dieu Huitzilopochtli leur indiquant qu'il leur fallait s'établir à cet endroit pour y fonder ensuite un puissant empire. Les Mexicas se seraient alors définitivement sédentarisés à cet emplacement, autour duquel ils ont ensuite édifié progressivement la ville de Mexico-Tenochtitlan.

Cep
endant, l'exactitude de ce récit mythique a été remise en cause par les découvertes archéologiques du début du XXIe siècle. En effet, les traces d'occupation les plus anciennes du site, qui n'était alors qu'un ensemble d'îlots sur le lac Texcoco, remontent à la phase Mazapa (800-1100), peut-être entre le IXe et le Xe siècle30. De plus, la date des plus anciennes constructions retrouvées par les archéologues a été évaluée aux alentours de 1300


Tributaires d'Azcapotzalco
En1375, les Mexicas élurent leur premier chef (ou hueytlatoani), Acamapichtli, qui venait de Colhuacan et appartenait à uned ynastie toltèque. Jusqu'en1428, les Mexicas restèrent soumis à l'État d'Azcapotzalco,qui était devenu une puissance régionale,sans doute la plus importante depuis les Toltèques, des scles auparavant. Le troisme chef mexica, Chimalpopoca, était un vassal d'Azcapotzalco.

Acamapichtli

Chimalpopoca

Azcapotzalco

 

 

Triple Alliance
En 1426, Maxtla, tlatoani d'Azcapotzalco et ritier de Tezozomoc, capture le tlatoani mexica Chimalpopoca, qui meurt peu après (assassiné ou suicidé). LesAztèques considérant Maxtla responsable de la mort de leur souverain, le successeur de celui-ci, Itzcoatl,s'allie avec le  Chef exilé de Texcoco, Nezahualcoyotl afin de vaincre Maxtla. Tlacopan rejoint alors la coalition,qui s'empare vers 1430 de la capitale tépanèque, met fin aux jours de Maxtla et remplace la domination d'Azcapotzalco sur le bassin de Mexico par celle de leur Triple alliance

Maxtla, également orthographié Maxclatl, (né à la fin du XVe siècle et mort en 1428) est le fils du souverain tépanèque Tezozomochtli et son successeur au rang de dirigeant (tlatoani, en nahuatl) d'Azcapotzalco.

Il semble que, lors des dernières années du long règne de son père, qui s'acheva à sa mort en 1426, son rôle ait pris de l'ampleur, surtout après l'assassinat de son frère Tayauh, qui était l'héritier présomptif de Tezozomochtli.

Dès son accession au pouvoir, il adopta vis-à-vis des Aztèques une politique plus agressive que celle de son père, en alourdissant les tributs prélevés et en emprisonnant leur souverain Chimalpopoca. Après le suicide de ce dernier en 1427, les Aztèques, sous la direction d'Itzcoatl et de son neveu et principal conseiller Tlacaelel, fondent l'alliance entre les trois cités de Tenochtitlan, Tlacopan et de Texcoco.

Dès 1428, Maxtla est vaincu et sacrifié par Nezahualcoyotl, dont le père avait été tué lors de l'invasion de Texcoco par Tezozomochtli. Sa capitale Azcapotzalco est prise et détruite.

Glyphe nahuatl représentant Maxtla (détail détouré du folio 6 du Codex Xolotl)

Glyphe nahuatl représentant Maxtla

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 12/07/2014