les Muiscas

044d522324Les  Muisca comme ils se dénommaient eux-mêmes étaient au début du xvie siècle l'un des groupes indigènes les plus importants de l'actuel territoire de la république de Colombie. Quand en 1537 les troupes espagnoles arrivèrent sur les hauts plateaux de la Cordillère orientale, l'une des trois grandes branches entre lesquelles se divise l'extrémité nord du système andin, elles trouvèrent un peuple aborigène qui était parvenu à développer une culture plus avancée, par certains de ses aspects, que celle de leurs voisins des basses terres tropicales et subtropicale
Les Muiscas sont une population autochtone de la cordillère orientale des Andes se trouvant en Colombie qui, au moment de la conquête espagnole avaient occupé les hautes vallées environnantes qui sont maintenant Bogota et Tunja en Colombie. Ils donnèrent leur nom à une civilisation qui s'est développée entre 1000 et 1550. Ils avaient une population de plus de 500 000 habitants et étaient plus centralisés politiquement que tout autre peuple d'Amérique du Sud en dehors de l'Empire Inca.

 
Leur économie reposait sur l'agriculture intensive, une variété de l'artisanat, et d'importants échanges. Ils étaient surtout très développé dans leur pratique de l'agriculture, de la fusion et de la coulée d'or, mais aussi dans les ornements de cuivre, dans les mines d'émeraude, le tissage des textiles et la poterie. Les marchés hebdomadaires dans les grands villages facilitèrent l'échange des produits agricoles, de la poterie, et le tissu fait à partir de coton. Le commerce avec les peuples voisins se faisait avec de l'or qui fut largement utilisé pour les ornements et les offrandes. Bien que le commerce avec les tribus voisines était commun, la culture Muisca semble avoir évolué dans un isolement relatif.
La société était très hiérarchisée. Ils évoluèrent dans une société stratifiée de suzerains et de vassaux, dont la succession était matrilinéaire et l'héritage des biens personnels était patrilinéaire. Parmi les roturiers, ou les agriculteurs, l'organisation était patrilinéaire. L'utilisation de l'or était une prérogative de la classe supérieure, qui était également amenés dans les litières et à qui on montrait une grande déférence. Les héritiers de fonctions importantes subissaient de longues périodes (de 6 à 12 ans) de jeûne et d'isolement en vue de leurs futures fonctions.
 Muiscas
Le sacerdoce constituait une classe noble héréditaire. Il organisait des cérémonies publiques élaboréesMuiscas site archeologique2 mais peu fréquentes. Il offrait, en particulier de l'or et du tissu, qui étaient une partie importante de toutes les observances religieuses. Les cérémonies religieuses incluaient les sacrifices humains en l'honneur du Soleil lors d'occasions spéciales. Adorateurs du Soleil et de la Lune, ils leurs consacrèrent des temples. La source de la légende de l'El Dorado leur est attribuée, probablement à cause d'une cérémonie Muisca, en partie légendaire, où le nouvelle roi était couvert de poussière d'or chaque année, puis lavé dans un lac sacré.
La structure politique des Muiscas fut écrasé par les envahisseurs espagnols au XVIe siècle menés par le conquistador espagnol Gonzalo Jimènez de Quesada entre 1536 et 1541, et au XVIIIe siècle, ils furent assimilés au reste de la population. Les tribus survivantes des Muiscas, tels que les Cuna et les Lenca d'Amérique centrale, connurent un changement culturel significatif depuis la conquête espagnole.
 

Capture 1 Silva museo Temple du soleil
sites archéologiques de colombie image du milieu musée

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 02/08/2014