mixtèques

Mixtèques

Les Mixtèques (prononcer« Michtèques», en espagnol Mixtecos) constituent un peuple indigène desoamérique dont les descendants habitent toujours les États de Oaxaca, de Guerrero et de Puebla. Cette aire culturelle, dont l'uni est linguistique, est connue sous le nom de La Mixteca.


     
       Oaxaca                                                              Guerrero                                                          Puebla  

                        
L
'ethnonyme « mixtèque » (mixteco en espagnol) provient du mot nahuatl Mixtecapan signifiant « territoire du peuple des nuages ».
Les Mixtèques se désignent eux-mêmes sous le nom de ñuu savi, ñuu djau, ñuu davi, naa savi, etc., suivant la variante locale de leur langue, le sa'an davi, da'an davi ou le tu'un savi ; dans son histoire des Mixtèques, Kevin Terraciano utilise le terme Ñudzahui, qu'il traduit par « peuple du pays de la pluie».
L
es langues mixtèques représentent une branche importante de la famille des langues oto-mangues, comme celle de leurs voisins Zapotèques.

La région mixtèque, à la fois historiquement et géographiquement, correspond grosso modo à la moitié ouest de l'État de l'Oaxaca, avec des communautés mixtèques installées dans l'État voisin de Puebla au nord-ouest et également dans le Guerrero. Les Mixtèques et leur pays d'origine sont souvent divisés en trois zonesographiques et culturelles : la Mixteca Alta,les hautes terres mixtèques dans les montagnes de l'ouest de la vallée d'Oaxaca, la Mixteca Baja, les plaines mixques situées au nord et à l'ouest de ces hautes terres, et la Mixteca de la Costa, dans les plaines du sud et sur lestes de l'Océan Pacifique. Pendant la plus grande partie de l'histoire mixtèque, l'Alta Mixteca a é la force politique dominante, avec les capitales de la nation mixtèque situées au centre des hautes terres. La vallée d'Oaxaca elle-même fut souvent une région frontalière contestée, dominée parfoispar les Mixtèques et parfois par leurs voisins de l'Est, les Zapotèques.


     
la vallée d'Oaxaca                                              la Mixteca Baja


L
'ancienne grotte de Coixtlahuaca connue sous le nom de pont de Ndaxagua est un lieu sacré important pourles Mixtèques.




Carte du pays mixtèque historique. Les sites archéologiques de la période préclassique sont représentés par un triangle, les sites de l’époque classique par un point rond et ceux de la période postclassique, par un carré.
cliquez sur l'image pour l'agrandir


L'histoire mixque nous est relativement bien connue grâce à une série de codex (cahier formé de pages manuscrites reliées ensemble) :

  • le Codex Vindobonensis,
  • le codex Bodley,
  • le Codex Zouche-Nuttall,
  • le CodexSelden.

    


pages des différents codex cité plus haut et dans l'ordre


L'arcologue mexicain AlfonsoCaso est le premier à avoir reconnu que ces manuscrits contenaient une mine d'informations sur l'histoire mixtèque.
À lpoque précolombienne, les Mixques ont fondé l'une des plus grandes civilisations de Mésoamérique. Les centres importants de l'antiqui mixtèque sont l'ancienne capitale de Tilantongo, ainsi que les sites d'Achiutla, Cuilapan, Huajuapan, Tlaxiaco,Tututepec, Juxtlahuacaet Yucuñudahui. Les Mixtèques ont également alid'importantes constructions dans les villes zapotèques de Mitla et Monte Albán.



     
Achiutla,             Cuilapan,          Huajuapan,

       
        Tlaxiaco,                                                           Tututepec,                                les grottes de Juxtlahuacaet


Yucuñudahui

Aujourd'hui, les Mixtèques ont émigré vers différentes parties du Mexique et vers les États-Unis. Ces dernières années il s'est produit un exode massif des populations autochtones d'Oaxaca, comme les Zapotèques et les Triquis, qui sont devenus l'un des groupes d'Amérindiensles plus nombreux aux États-Unis. D'importantes communautés mixtèques vivent à la frontière dans les villes de Tijuana, San Diego et Tucson. Les communautés mixtèques sont généralement décrites comme trans-nationales ou trans-frontière à cause de leur capacité à maintenir et réaffirmer des liens sociaux entre leur pays indigène d'origine et la communauté de la diaspora.
On
estime que les langues mixtèques (dans leurs nombreuses variantes) étaient parlées par environ 300 000 personnes à la fin du XXe siècle, bien que la majorité des locuteurs du mixtèque aient également au moins une connaissance pratique de la langue espagnole. Certaines langues mixtèques sont désignées par des noms autres que celui de mixtèque, en particulier Cuicatec (Cuicateco), et Triqui (ou Trique).

Le
s Mixtèques laissèrent une mémoire pictographique de l'histoire militaire et sociale à travers leurs codex, dans lequel ils ont écrit leur histoire et leur généalogie sur des peaux de daim dans des livres pliants « en accordéon » sous forme de dessins phonétiques (beaucoup de ces codex sont parvenus jusqu'à nous). L'histoire la plus connue des codex mixtèques est celle du seigneur Huit-Cerf Griffe d'Ocelot, nommé d'après le jour où il est né (en mixtèque : Iya Nacuaa Teyusi Ñaña) et dont l'histoire épique est racontée dans plusieurs manuscrits, notamment le Codex Bodley et le Codex Zouche-Nuttall. Il a ussi à conquérir et à unifier la plus grande partie de la région mixtèque.
 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 12/07/2014