Zapotèques


Zapotèques

La
civilisation zapoque était une civilisation arindienne pcolombienne qui s'est épanouie dans la vallée de Oaxaca au sud de la Mésoamérique et qui a développé une socié de structure matriarcale. Des preuves archéologiques montrent que cette culture remonte au moins à 2500 ans. Elle a laissé des vestiges archéologiques dans la ville antique de Monte Aln sous forme de timents,de jeux de balle, de tombeaux magnifiques et d'œuvres d'art,notamment des bijoux en or finement travails. Monte Aln a é l'une des premières grandes villes d'Amérique centrale et le centre d'un État zapoque qui a dominé une grande partie de ce qui est devenu l'état actuel de Oaxaca.

          

 


L'État de Oaxaca est un des États du Mexique. Situé au sud du pays, plus précisément au sud-ouest de l'isthme de Tehuantepec, dans les montagnes et vallées de la Sierra Madre del Sur et Sierra Madre Oriental, il tire son nom de sa capitale et ville principale, Oaxaca de Juárez. Il est entouré par l'État de Guerrero à l'ouest, par l'État de Puebla au nord-ouest, l'État de Veracruz au nord et le Chiapas à l'est. Sa frontière sud donne sur l'Océan Pacifique. L'État de Oaxaca occupe une superficie de 95 364 km² (soit trois fois la Belgique) et constitue le cinquième plus grand État du pays.

Capitale des Zapotèque


 

Les connaissances concernant les origines du peuple zapotèque sont vagues. Jusqu'à l'invasion espagnole, auXVIe siècle ils constitrent le groupe le plus important de la vallée d' Oaxaca. (Àl'époque de la conquête espagnole, la population des Zapotèques aurait éde trois cent mille à un million d'habitants). On estime qu'ils fondèrent de nombreux aspects de la culture méso-aricaine en inventant la cité-État, le calcul en base 20, les rébus et un système de calendrier, toutes innovations qui furenparfois attribs aux Olques.

 


La Mésoamérique (également couramment orthographiée Méso-Amérique et plus rarement remplacée par l'expression Amérique moyenne) est une super-aire culturelle de l'Amérique précolombienne, c'est-à-dire un ensemble de zones géographiques occupées par des ethnies qui partageaient de nombreux traits culturels communs avant la colonisation espagnole des Amériques. Cela correspond au territoire où vivaient en particulier, à l'arrivée des Espagnols au XVIe siècle, les Aztèques, les Tarasques et les Mayas, ainsi que les autres peuples indigènes en contact avec eux.

D'un point de vue géographique, la Mésoamérique s'étend du nord du Mexique au Costa Rica, en incluant le Belize, le Guatemala, l'ouest du Honduras, le Salvador et le versant pacifique du Nicaragua. La Mésoamérique est à différencier de l'Amérique centrale qui, dans son acception géographique, va de l'isthme de Tehuantepec, au sud du Mexique, jusqu'à l'isthme de Panama.

Le terme Mésoamérique a été défini par l'anthropologue allemand Paul Kirchhoff en 1943, sur la base d’une liste de traits culturels communs aux civilisations de cette zone géographique.

Cette aire se caractérise par une uniformité exclusivement culturelle qui se manifeste sur plusieurs plans. La frontière nord de la Mésoamérique sépare les sociétés de chasseurs-cueilleurs (au nord) des sociétés agricoles (au sud) ; elle s'est déplacée au cours du temps. Au sud, la frontière est culturelle et linguistique.



cliquez sur l'image pour l'agrandir


Les archéologues distinguent plusieurs phases dans la civilisation zapotèque à partir de l'occupation de leur centre historique de Monte Albán.

 

  • riode I : de 500 av. J.-C. à 200 av. J.-C. La population de Monte Albán atteint environ dix mille habitants avec des travaux de terrassement significatifs. L'accroissement serait consécutif à la domination des villages de la vallée de Oaxaca.

  • Période II : de 200 av. J.-C. à 250 ap. J.-C. Les travaux de terrassements s'intensifient ce qui indiquerait des ressources plus importantes. C'est à cette période que les céramiques caractéristiques de cette culture apparaissent, avec une influence des Mayas. Le culte des morts se développe avec des sépultures complexes.

  • Période III : de 250 ap. J.-C. à 700 ap. J.-C. L'âge d'or de la civilisation zapotèque donne lieu à la construction des monuments encore présents sur le site actuel. La dynastie des Zaachila établit pourtant sa capitale à Téozpotlan alors que la société devient théocratique. Le dieu de la pluie, Pitao, est révéré sous quatre formes différentes. La cité de Mitla est fondée pendant cette période.

                                                                                 

  • Période IV : de 700 ap. J.-C. à 1000 ap. J.-C. Le site de Monte Albán semble être progressivement abandonné en raison, (c'est une hypothèse), de la rareté du bois et de l'épuisement des terres.

  • Période V : de 1000 ap. J.-C. à 1500 ap. J.-C. Les tombes du site serviront de cimetière aux Mixtèques de haut rang quand ils s'installeront dans la vallée. En effet, poussés vers le sud par les Toltèques et les Chichimèques, ils entrent en conflit avec les Zapotèques. Ils conquirent également Mitla. En 1280, un mariage royal entre les deux peuples aux cultures proches scella une alliance contre les Aztèques. Leur descendant, Cocijo-Pij, mourut en 1563. Dernier roi zapotèque, il fut témoin de la conquête espagnole.

                                                           

La civilisation zapotèque trouve ses origines dans la vallée de Oaxaca à une date estimée de manière très imprécise, vers 1500 av. J.-C. Les trois ramifications de la vallée étaient partagées entre trois groupes de population de tailles différentes, séparés par les 80 km2 de "no-man's land" de la vallée centrale. Les traces archéologiques de l'époque, telles que des temples incendiés et des captifs sacrifiés, suggèrent que les trois groupes sociaux étaient en quelque sorte en concurrence. À la fin de la phase de Rosario (700 - 500 avant JC), quelque chose s'est passé, la colonie la plus importante de la vallée de San José Mogote, et d'autres habitats proches d'un bras de la vallée d'Etla, ont perdu la plus grande partie de leur population.



Durant
la même période une nouvelle grande colonie émergé dans le "no-man's land" de la vallée centrale de Oaxaca, dont le site, construit au sommet d'une montagne qui domine les trois bras de la vallée était celui de Monte Albán. Les similitudes entre la poterie de San José Mogote et celle des débuts de Monte Albán indiquent que les populations qui ont peuplé Monte Albán étaient celles qui avaient quitté San José Mogote.