les Wampanoags

 

Wampanoags

Le peuple Wampanoag, parfois Wompanoag ou Wampanig, est un peuple amérindien composé de cinq tribus :
les Assonet, les Gay Head, les Herring Pond, les Mashpee et les Namasket.

Le peuple Wampanoag vivait au xviie siècle dans les actuels États du Massachusetts et du Rhode Island. Après les premiers contacts avec les Anglais, qui ont entraîné conflits et épidémies, les chiffres de la population ont chuté de près de 90 % pour atteindre 12 000 membres à l'époque de l'arrivée des Pères pèlerins en 1620 dans la future colonie de Plymouth.

Massasoit wampanoag sutro library on wikipedia
Massasoit chef Wanpanoag fumant le calumet de la paix avec le gouverneur John Carver (image de la bibliotèque Sutro)

Les Wampanoags contribuèrent d'ailleurs à sauver les colons de la famine en leur offrant de la nourriture, ainsi qu'en leur apprenant à pêcher, chasser et cultiver du maïs. La célébration de la première récolte en 1621 donna lieu à un repas commun entre Amérindiens et pèlerins de Plymouth, événement commémoré de nos jours chaque année aux États-Unis par la fête de Thanksgiving.

Ask an expert first thanksgiving 631
gravure représentant le 1er Thanksgiving

Néanmoins les Européens les contraignent à renoncer à leur religion et à une grande part de leurs traditions. Les échanges vont cependant dans les deux sens, les colons se faisant également influencer : ainsi, Jill Lepore, auteur d'un livre sur la guerre du Roi Philip qui opposa en 1675-1676 les Wampanoags aux colons, dresse un « tableau fascinant de sociétés entremêlées, d'Indiens pour partie christianisés et alphabétisés côtoyant des puritains craignant leur propre en sauvagement. Une indistinction inquiétante pour beaucoup, que la guerre aura pour fonction et pour résultat de clarifier, dans le sang».

Bien que l'épisode à l'origine de Thanksgiving soit très connu, le nom et l'histoire de ce peuple restent largement ignorés par la population américaine.

Les Wampanoags parlaient à l'origine le wôpanâak, également appelé massachusett, une langue de la famille des langues algonquiennes. L'acculturation forcée par les immigrants européens mène à une disparition rapide de la langue, qui n'est plus du tout parlée à partir du milieu du xixe siècle.

Baird jessieJessie Baird

En 1994, une femme Wampanoag nommée Jessie Baird (de son nom tribal « Little Doe ») déclare avoir reçu en rêve des messages de ses ancêtres en wôpanâak et se lance dans un projet de reconstruction de la langue traditionnelle5. En liaison avec les linguistes du MIT Kenneth Hale et Norvin Richards, et grâce à des archives écrites rédigées en wôpanâak (dont une Bible), un dictionnaire de 11 000 mots est produit pour lancer le réapprentissage de la langue. Le projet est couronné d'un certain succès puisque de nombreux membres de la communauté apprennent la langue. La fille de Jessie Baird est élevée en wôpanâak, ce qui en fait la première locutrice native depuis sept générations.

Plusieurs mots courants de la langue anglaise sont dérivés du wôpanâak, comme « pumpkin » (pôhpukun, la citrouille) ou « moccasin » (mahkus, le mocassin). C'est également de la langue wôpanâak que le mot « squáas » (aussi écrit « sqwa » et « squaw ») tire ses origines. Le terme est employé dans le dictionnaire Natick dans le sens de « femelle », tandis que c'est le mot « mittamus » qui désigne « femme » ou « épouse ». Dans ce dictionnaire de 1903, James Hammond Trumbull précise que la racine « squa » ne s'emploie pas pour former des mots mais des formes verbales.

Chez les autres nations de la famille linguistique algonquienne, le suffixe ou préfixe « sqw » fait partie d'un mot composé, et ne peut être utilisé seul. Ainsi, en langue micmac « nitapsqw » désigne une femme amie, « gisigui'sgwaq » désigne une vieille femme, et « saqama'sqw » (aussi écrit « saqama'sgw ») désigne une femme chef. En langue algonquine le mot « Ikwe » désigne une femme, le mot « nidobaskwa » désigne une femme amie, « manigebeskwa » signifie femme des bois, « Squawachem » désigne une femme de haut rang, une femme chef. En langue abénaqui on chante une chanson de nativité qui a pour titre « nuncksquassis », ce qui peut se traduire par « petit bébé femme » (« little woman baby »).

Wampanoagsingersanddancersweb
14 mai 2011 célébration de la culture Wanpanoag à Cap Cod

Dans le mode de vie Wampanoag, tous les Êtres sur Terre ont été remerciés pour leur existence et pour leurs dons. Toutes les Nations des Animaux, les Ailés, les Eaux, même les minuscules insectes étaient considérés comme des dons du Créateur aux Humains. Tout a eu son but. Toute vie était considérée comme sacrée et traitée de cette façon. Les aliments non utilisés ont été restitués dans la Terre Mère. C'était le recyclage du 17ème siècle! 

Il y avait quatre façons pour les Wampanoag de cueillir de la nourriture au cours des années 1600 et avant. C'étaient la chasse, la pêche, la récolte de plantes sauvages et la plantation de cultures. Les Wampanoag plantent des cultures depuis environ 1 200 ans.  

Beaucoup d'animaux ont été chassés et mangés, y compris le cerf, l'orignal, le castor, le lapin, la mouffette et le raton laveur. Tout ce qui était chassé n'était pas seulement de la nourriture, mais tout l'animal était utilisé pour d'autres choses. Les peaux étaient utilisées pour les vêtements et les matériaux pour beaucoup de choses, les os étaient utilisés pour les outils et le tendon pour la couture. 

Les Wampanoag pêchaient dans les étangs et les rivières d'eau douce pour le hareng, la truite, la perche, le poisson-chat et les anguilles. Ils ont également pêché dans l'océan d'eau salée pour la morue, le tautog, la goberge, le tassergal, le poisson plat, l'achigan, l'anguille de mer, le maquereau et d'autres. Les hommes ont même fait des voyages de chasse à la baleine! Les femmes capturent généralement des coquillages tels que les huîtres, les palourdes à carapace molle, les palourdes, les moules, les couteaux, les homards, les crabes et les conques.

De nombreuses sortes de noix, de baies, de légumes verts et de champignons ont été récoltées dans les bois et ailleurs. Ceux-ci ont été ajoutés aux soupes et autres plats tels que le nasaump, un aliment épais et rempli de maïs. Certaines de ces noix et baies ont été consommées fraîches, tandis que d'autres ont été séchées et stockées pour une utilisation future.

La gratitude pour tous les aliments était importante pour le Wampanoag et l'est encore aujourd'hui. Tout ce que ce peuple mangeait, buvait, utilisait et portait venait de la Terre Mère, qui leur a été donné comme des dons du Créateur. 

Tribal territories southern new england
territoire des Wanpanoag

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 22/11/2017