cSioux Lakota Hunkpapas

 

 

tirbu des Lakotas Hunkpapas

5aba11b377d32adf7025bd7435fc89f9 native indian native american indians

Le Hunkpapa ( Lakota : Húŋkpapȟa ) est un groupe amérindien , l'un des sept feux de conseil de la tribu Lakota . Le nom Húŋkpapȟa est un mot Lakota signifiant "Tête du Cercle". (À une époque, le nom de la tribu était représenté dans les documents américano-européens sous le nom de Honkpapa .) Traditionnellement, les Húŋkpapȟa installaient leurs loges à l'entrée du Grand Conseil lorsque les Sioux se réunissaient en convocation.  Ils parlent Lakȟóta , l'un des trois dialectes de la langue sioux .

En août 1823, 750 huper Yankton, Yanktonais et Lakota ont rejoint  la Sixième Infanterie américaine et 80 trappeurs de fourrure dans une attaque sur un village indien d'Arikara à Grand River, ces derniers étant coupables d'avoir qui avait massacré 14 trappeurs américains le 2 juin 1823  appelé la guerre d'Arikara . Ainsi, les membres de la tribu Lakota, une partie d'entre eux "Ankpapat", ont été les premiers Amérindiens à se battre dans les guerres indiennes américaines aux côtés des forces américaines à l'ouest du Missouri.

1111 iblock 451 xgaplus
Grand River Missouri

Ils se sont peut-être formés en tant que tribu au sein des Lakota relativement récemment, car la première mention du Hunkpapa dans les documents historiques européens-américains était issue d'un traité de 1825.

En signant le traité de 1825, les Hunkpapa et les États-Unis se sont engagés à maintenir «l'amitié qui existait jusqu'alors». Avec leur marque X, les chefs ont également reconnu la suprématie des États-Unis. Il n'est pas certain qu'ils aient vraiment compris le texte du document. Une médaille a été remise à Little White Bear qui était le principal chef de Hunkpapa selon les Blancs.

Sa tan na white bear
Sa tan ta ou White Bear chef Hunkpapa

 

Avec la loi sur la vaccination de 1832, les Etats-Unis ont assumé la responsabilité de l'inoculation des Indiens contre la variole . Certains visitant Hunkpapa ont peut-être bénéficié de la vaccination du Dr M. Martin d'environ 900 Lakota du sud (aucune division nommée) à la tête de Medicine Creek. Quand la variole a frappé en 1837, elle a frappé les Hunkpapa comme division la plus septentrionale des Lakota. Les pertes, cependant, ont été inférieure à cent personnes. Dans l'ensemble, les Hunkpapa semblent avoir moins souffert des nouvelles maladies que beaucoup d'autres tribus. 

Les limites du territoire des Indiens Lakota étaient établies dans le traité de paix général négocié près de Fort Laramie à l'été de 1851. Les chefs de huit tribus différentes, souvent en désaccord et revendiquant chacune de vastes territoires, ont signé le traité. Les États-Unis en étaient un neuvième parti. Le territoire indien des Crow comprenait une étendue de terre au nord de Yellowstone, tandis que la rivière Little Bighorn traversait le cœur du pays des Crow (aujourd'hui Montana). Le traité donne la terre des Arikaras, les Hidatsas et les Mandans comme une zone mutuelle au nord de la rivière Heart, en partie encerclée par le Missouri (maintenant le Dakota du Nord). 

Assez rapidement, les Hunkpapa et d'autres Sioux attaquèrent les Arikaras et les deux autres tribus du village, comme ils l'avaient fait par le passé. En 1854, ces trois tribus dévastées par la variole appelaient à la protection de l'armée américaine, et elles le feront à plusieurs reprises presque jusqu'à la fin de la guerre intertribale. Finalement , les Hunkpapa et d' autres Lakota se sont emparés des trois tribus de la région au nord de la rivière Heart, ce qui oblige les gens du village à vivre a Like a fish hook village en dehors de leur territoire conventionnel. Les Lakota contrôlaient en grande partie la zone occupée jusqu'en 1876-1877. 

C0248 mandan arikara gros v
Like a Fish hook Village

Le général Warren de l' armée américaine estima leur population à environ 2920 en 1855. Il décrivit leur territoire comme allant «du Grand Cheyenne au Yellowstone , et à l'ouest des Black Hills, il déclare qu'ils se marièrent longtemps avec les Cheyenne ». Il a noté qu'ils ont attaqué des colons le long de la rivière Platte .  En plus de la guerre, ils ont subi des pertes considérables en raison des contacts avec les Européens et de la contraction des maladies infectieuses eurasiennes auxquelles ils n'avaient pas d' immunité .

Union general warren
Général Warren

Les Hunkpapa ton donné quelques-uns de leurs parents éloignés en soutien armé des Santee Sioux lors d'une bataille à grande échelle près de Killdeer Mountain en 1864 avec les troupes américaines dirigées par le général A. Sully.

Bg alfred sully
Général A. Sully

La Grande réserve des Sioux a été établie avec un nouveau traité en 1868. Les Lakota ont consenti à la construction de "n'importe quel chemin de fer" en dehors de leur réservation. Les États-Unis ont reconnu que «le pays situé au nord de la rivière North Platte et à l'est des sommets des monts Big Horn» était un territoire indien invendu ou non cédé. Ces terrains de chasse au sud et à l'ouest du nouveau domaine de Lakota étaient principalement utilisés par les Sicangu (Brule-Sioux) et les Oglala , vivant à proximité.

Les «bandes libres» de Hunkpapa favorisaient les camps en dehors des zones invendues. Ils ont joué un rôle de premier plan dans l'agrandissement vers l'ouest de l'aire de répartition des Lakota à la fin des années 1860 et au début des années 1870 au détriment d'autres tribus. À la recherche de buffles encore moins nombreux, les camps de Lakota occupaient régulièrement la partie orientale de la réserve indienne de Crow jusqu'à la Bighorn River, parfois même en raidant l' agence Crow comme elle l'avait fait en 1873.  Les Lakota pressaient les Indiens Crow au point qu'ils ont réagi comme d'autres petites tribus stressées par le pouvoir des Lakota: ils ont appelé l'armée américaine à intervenir et à prendre des mesures contre les intrus. 

À la fin de l'été 1873, le Hunkpapa attaqua hardiment la Septième Cavalerie dans le territoire des États-Unis, au nord du Yellowstone. Les troupes de Custer ont escorté une équipe d'arpentage de chemin de fer ici, en raison d'attaques similaires l'année précédente. Les champs de bataille comme Honsinger Bluff et Pease Bottom étaient situés sur des terres achetées par les États-Unis à la tribu des Crow le 7 mai 1868. Ces attaques continuelles et les plaintes des autochtones américains ont incité le commissaire des Affaires indiennes à la situation dans les plaines du nord. Il a préconisé que les Lakota inamicaux errant sur la terre d'autres personnes devrait "être forcé par l'armée pour entrer dans la Grande Réserve Sioux".  C'était en 1873, notamment un an avant la découverte de l'or dans les Black Hills.

Yellowstone wildlife buffalo 79
Buffle dans les prairie de Yellowstone

Les Hunkpapa étaient parmi les vainqueurs de la bataille de Little Bighorn dans la réserve indienne de Crow en juillet 1876. [19]

Depuis les années 1880, la plupart des Hunkpapa vivent dans la réserve indienne de Standing Rock (Dakota du Sud et du Nord). Il comprend des terres le long de la rivière Grand utilisées par les Indiens Arikara en 1823: Le Hunkpapa "a gagné l'ouest" juste un demi-siècle avant les Blancs. 

971013 protests continue at standing rock sioux reservation over dakota pipeline access project
campement Amérindien dans la réserve de Standing Rock de nos jours

Pendant les années 1870, lorsque les Amérindiens des Grandes Plaines se battaient contre les États-Unis , les Hunkpapa étaient dirigés par Sitting Bull dans les combats, avec l' Oglala Lakota . Ils étaient parmi les dernières tribus à aller aux réserves. En 1891, la majorité de Hunkpapa Lakota, environ 571 personnes, résidait dans la réserve indienne Standing Rock du Dakota du Nord et du Sud . Depuis lors, ils n'ont pas été comptés séparément du reste des Lakota.

Sitting bull sitting bull 2
Mytique chef Sioux Lalota Hunkpapa Sitting Bull
Tatanka Iyotaka

La population de Hunkpapa était estimée à environ 1.600 hommes, femmes et enfants en 1805, correspondant à 160 tipis. La migration dess Shihasapa et des Sans Arc vers les camps de Hunkpapa dans les années 1840 avait doublé leur nombre de tipis en 1849. Soit 360 tipis en 1855 les décennies suivantes furent marquées par une légère baisse. La baisse était plus élevée en pourcentage de la population totale de Lakota. En 1855, le nombre total de loges était de près de 2 000. Quinze ans plus tard, seuls 315 tipis sur 2400 ont été installés dans les camps de Hunkpapa. 

Pendant les années 1870, quand les Indiens du Midwest combattaient les États-Unis, ils vinrent en renfort et se battirent aux côtés de Sitting Bull lors de la bataille de Little Big Horn.

I7vqcozklqrqxygm3quxu6ai8ce 600x471
Chefs Sioux ayant participer à la bataille de Little Big Horn

Nvb5aznmo8xb9jwnfadp4hnxvuc 306x431  Fufw ahp6 m8bui0kqql4ainbik 306x429
lieu de la bataille de Little Big Horn et le campement des amérindiens le long de la rivière

Or fn77kjgkb6irfhygwskntisc 600x425
stratégie de la bataille

Hunkpapa signifie "ils campent à l'entrée". Les Hunkpapas vivent actuellement dans la Réserve de Standing Rock (Dakota du Sud et Dakota du Nord, aux États-Unis). Qu'ils partagent avec les Nakotas Yanktonais
La langue lakota
Avec environ 6 000 locuteurs, elle est l'une des langues amérindiennes les plus parlées aux États-Unis. Les locuteurs vivent principalement dans les plaines du Dakota du Nord et du Dakota du Sud.


Chefs emblématique des hunkpapa


Tȟatȟáŋka Íyotake (Sitting Bull), grand chef sioux hunkpapa, un des principaux résistants face à l'armée américaine (un article complet lui est consacré dans la rubrique "Chefs Mythiques)


Rain In The Face (« Pluie sur le visage », Iromagaja) (1835 -1905) est un chef sioux du clan des Hunkpapas dont Sitting Bull était le grand chef. Il faisait partie de la nation Dakota du Nord. Le nom de sioux leur avait été donné par les Chippewa, qui déformaient le nom donné par les français Nadoue sioux (alliés), en sioux (ennemis). Il a combattu aux côtés de Sitting Bull à la bataille de Little Big Horn.

Né sur les bords de la rivière Cheyenne, son nom viendrait du fait qu'il se peignait le visage en rouge et noir et qu'il laissait les couleurs couler en raie sous la pluie sans s'essuyer ensuite. Une autre source évoque un combat au cours duquel du sang aurait giclé sur son visage comme de la pluie.

Il participa à de nombreuses batailles, dont celle de Fort Phil Kearny aux côtés de Red Cloud en décembre 1866, contre le capitaine William Fetterman. Arrêté par le frère du général Custer, le colonel Tom Custer, il réussit à s'évader. Il se vanta ensuite d'avoir tué le colonel Custer, mais nia avoir tué son frère, le général à Little Big Horn.

Gall de son vrai nom Pizi signifiant bile en français car orphelin et afamé il ingurgita la vesicula biliaire d'un animal. Son vrai nom était Bear shedding his aire (ours qui perd ses poils)

Né environ en 1840 il est mort en 1894. Il décida de cesser de se battre contre les Américains en 1881 et devint fermier et aussi juge à la cour des Affaires Indiennes dans la réserve de Standing Rock

Il mourut dans le Dakota du Sud et l'épitaphe qui fut inscrite sur sa tombe faisait l'éloge de ses qualités d'honnête homme.

Iron Tail ou Sin-Teh-Mah-Zah (1850 1946) il se battit aux cotés de de Sitting Bull à Little Big Horn

High Bear ou Mato Wakantuya  pas de ressources le concernant à part sa photo mais il était lui aussi à Little Big Horn avec Sitting Bull

Sitting bull sitting bull 3 Rain in the face 1 Gall 600 235x300 Iron trail High bear 1
Sitting Bull Rain in the Face Gall Iron Tail High Bear

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 23/01/2018