PERIODE PALEOAMERICAINE

 

 Période paléoaméricaine  

Le continent américain fut le dernier

des continents à être occupé par les humains.

Les plus anciennes traces de vie humaine au nord du continent se trouvent en Alaska.

   

Elles remontent à environ
12 000 à 14 000 ans et sont en rapport culturel
avec les cultures d'Asie du Nord-Est.

 

   

 

La phase glaciaire qui a duré plus de
1
0 000 ans auparavant n'a pas permis de séjour.
En outre, l'immense calotte glaciaire
qui bloquait l'Alaska vers le sud
n'aurait pas permis aux habitants d'aller vers les zones plus tempérées du sud,
le
corridor nord-sud entre
le
s Rocheuses et la baie d'Hudson
n'ayant été libéré des glaces que vers 13000 ans av.J.C.






 

 

 

 

les montagnes Rocheuses étaient considérées comme un endroit sacré

par les paléo-indiens et ensuite par les Amérindiens

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Apaches


Arapaho
Description de l'image  Bannock.jpg.
Bannocks

Pieds-Noirs (Blackfoot)

Description de cette image, également commentée ci-après
Cheyennes

 

Crows

Flatheads(têtes plattes)

Shoshones

Description de cette image, également commentée ci-après

Sioux

Utes.

   

 

 

Carte de localisation

Les études génétiques semblent indiquer que l'origine de tous les peuples indiens

remonte à une racine unique qui s'est répandue rapidement le long de la côte et

ne s'est diffusée vers l'intérieur du continent qu'à partir de là.

Ceci est également appu par des études sur l'histoire climatique.

D'autres études montrent plutôt que l'occupation du continent nord-américain a eu lieu à peu près simultanément par deux groupes distincts partant du détroit de Béring

il y a environ 1500à 17000 ans, un groupe suivant la côte ouest et l'autre suivant le corridor libre de glaces

 



 

 

Fouilles des niveaux supérieurs

 

Cette culture arctique précoce selon le point de vue nommée tradition paléo-arctique sibéro-américaine, tradition Béringienne, ou complexe de Denalis'étend dans des conditions un peu plus favorables le long de la côte vers le sud, peuttre aussi le long de la rivière Yukon, et aussi le long du corridor sans glaces.

 Dans la Charlie Lake Cave,une grotte près de Fort  St.John au nord de la Colombie Britannique, on a trouvé des outils datés d'environ 10500 av.J.C.  


À
cette époque, les troupeaux de bisons migrent du sud vers les nouvelles prairies, et avec eux des chasseurs, qui utilisent des pointes de lance du type Clovis ,semblables à celles d' IndianCreek ou de MillIronau Montana. Cette découverte suggère une migration sud-nord.

 

Image illustrative de l'article Banff

 

Dans la grotte de Charlie Lake, on a trouvé aussi deux corbeaux enterrés, l'un avec des présents, qui ont été enterrés il y a 9000 à 10 000 ans.
O
n a également trouvé des restes préarchques, ou paléoindiens
au la Vermillon ps de Banff dans la vale surieure
de la rivière Bow (8900 av.J.C.)

La Bow River avec le Zoo de Calgary.

 

 

et sur le site des fouilles de Niska au sud-ouest de la Saskatchewan
(8000à9 000 av.J.C).
D
es trouvailles d'âge semblable n'ont pu être faites au Québec qu'en 2003,
e
n NouvelleÉcossen 1996 près de Debert
.

 

Fouilles

 

Dans le nord, les plus anciens restes humains ont été découverts en 1996
et
datés d'environ 7800 av. J.C.
Ils proviennent des trois grottes découvertes trois ans auparavant

dans Your Knees Cav sur l'île du Prince-de-Galles en Alaska.

 

 

 

 

 

 


La pério
de après la phase précoce est fréquemment désignée comme période archaïque, et parée en deux tronçons.
Ce
sont les périodes archaïques ancienne (env. 8 000 à 6 000 av.J.C.)
et moy
enne (env. 6 000 à 4 000 av.J.C.). Puis on distingue la phase archaïque à l'ouest et la phase de Plano à l'est.
On
y rattache les cultures de l'Ohio, du Niagara et de l'Ontario du Sud.
Le
nombre des trouvailles est cependant faible, parce que le paysage a été sans cesse soumis à des modifications,ce qui détruisait la plupart du temps les restes culturels. On suppose que les membres de la culture du Plano
suivaient les troupeaux de caribous vers l'est, toujours à la lisière des glaces.
Sa
ns eux, la vie était impossible au nord-ouest.

 

 

Les eskers

formaient en outre de remarquables voies dans un paysage autrement infranchissable. Vers 7 500 av.J.C., les archaïques atteignent l'Ontario du sud. Là ils trouvent des propulseurs à javelots, une innovation technologique qui a probablement trouvé son origine vers 8 000 av. J.C. dans le sud des États-Unis

 

 

 

 

 Une pointe de projectile (javelot ou flèche) de Nouvelle-Angleterre a été datée entre 6 000 et 5 000 av. J.C.
Ell
e appartient sans doute à la même culture que celle du Vermont
(Fouilles de John's Bridge v. 6000 av.J.C.),
où l'on
a dégagé des perçoirs et des traces de maisons.
Le
s cultures proches de la côte ne sont pas faciles à distinguer du point de vue archéologique.
L
es grands centres étaient le fleuve Saint-Laurent et les Grands Lacs.
L
es premiers grands monuments sont des tumulus, dont le plus ancien connu est l'Anse Amour (5 500 av.J.C.). Apparemment, une hiérarchie plus ou moins stabilisée s'est établie parmi les sociétés le long des lacs Érié,
Hur
on (au sud),et Ontario,
ai
nsi que du fleuve Saint-Laurent au-dessus de la ville actuelle de Québec.
O
n ne peut que faire des hypothèses sur le fait que ce soit une région culturellement cohérente (appelée proto-laurentienne). Ses artéfacts datent d'entre 5 500 et 1 000 av.J.C.

 



 

 

 

Le groupe des cultures plano est clairement discernable, et orien vers un tout autre environnement. Son nom est tiré des Grandes Plaines, et d'ailleurs trop restreint, car ces cultures couvrent l'immense espace entre les territoires éloigs de la mer de la Colombie-Britannique
et d
es Territoires du Nord-Ouest jusqu'au golfe du Mexique. Peu avant 8 000 av.J.C. intervient un changement dans le système d'armes caracristique pour ces cultures. Les pointes des projectiles ne sont plus serrées dans des tiges fendues, mais enfoncées dans la tige. C'est enme temps la phase où les forêts étendues cèdent progressivement la place à des paysages d'herbages. Les matres premières de certains outils ou armes de pierre proviennent de loin dans le sud.

Initialement, les cultures plano recouvrent le territoire entre la rivière Saskatchewan Nord, le pied des montagnes Rocheuses, jusqu la rivièrede la Paix en Colombie Britannique. Le Manitoba était encore sous une énorme calotte glaciaire, mais les premiers habitats isos seveloppent, des refuges ou des reliefs habitables au-dessus de la surface des glaces (Nunataks), comme dans l'Alberta du sud. En 2001, on a trouvé dans un de ces refuges au sud de Calgary de petits chevaux, qui étaient apparemment chassés vers  8 000 av.J.C. 
P
ar un étroit corridor au sud de la calotte glaciaire, de nouvelles techniques parviennent versl'ouest. Ce n'est que plus tard que cet immense territoire culturel se divise visiblement en deu xsous-espaces:

Carte du golfe du Mexique.

 

 

 

 

 

Le fleuve Fraser près de la ville de Mission. 

 

Carte physique de l'île de Vancouver.

 


les cultures anciennes du bouclier canadien, et des grandes Plaines.
Au
lac de South Fowl, à la frontière entre Ontario et Minnesota,
des arfacts en cuivre ont été trous, ce qui indique
u
ne tallurgiere remontant à environ  4 800 av. J.C.
S
eule la culture du bouclier moyenne (4000 à 1000 av.J.C.)
f
ournit des vestiges plus importants.
À l'o
uest, l'occupation remontant au moins à 9000 av. J.C.
a été recouverte par la Culture du plateau ancienne.
On ne sait pas s'il s'agitd'une immigration par le Fraser, ou à partir de l'intérieur des terres. Un cadavre de Gore Creek, âgé d'environ 8500 ans indiquerait cette seconde hypothèse.
L'immigration à partir de late aurait pu avoir lieu vers 4250 av. J.C.
Il ne semble cependant ne pas y avoir de lien avec les migrations croissantes de saumons le long de late ouest.
Les
cultures côtières (cultures côtres du sud-ouest et du nord-ouest)
le long de la côte ouest sont démontrées au moins jusqu 8000 av. J.C.
Mais on ne sait pas dans quelle direction l'occupation a eu lieu,et d'ailleurs elles peuvent provenir d'une racine commune. La linguistique tendrait plutôt à favoriser une migration à partir du nord. Déjà la plus ancienne trouvaille sur l'île de Vancouver dans la Bear Cove,
montre une très forte orientation vers la chasse aux mammifères marins, dauphins, phoques et otaries. Une distinction frappante est celle entre groupes orientés vers la mer, avec des bateaux adaptés à la haute mer, et ceux qui se limitent à lache plus aisée au saumon. Mais beaucoup de restes proches de la mer ont éengloutis, car le niveau de la mer depuis 6000 av.J.C. est mon de 10 à15 m.

Un grand dauphin (Tursiops truncatus)

 

 

Couple Haïda, d'après Swan, en 1886


Cette inondat
ion de grottes d'habitation a dû faire monter la pression d'émigration vers l'intérieur des terres. Alors, la côte du nord-ouest a pris une autre voie de développement.
Là aussi, la montée du niveau de la mer a détruit des traces, à part Haida Gwaii. Cet archipel a été occupé au plus tard vers 7500 av.J.C. et il abrite, avec le peuple des Haïdas une des populations les plus sédentaires du monde.
L'îl
e de Dundas, plus à l'est, près de la côte, présente des traces d'occupation plus anciennes encore sur le site de Far West Point, qui présente des restes datés d'il y a 9690 ± 30 ans, soit le record sur late de Colombie Britannique.

Le com
merce le plus ancien démontrable, celui de l'obsidienne remonte à 10 000 ans et est ba sur un dépôt sur le mont Edziza 2 787 m en Colombie Britannique du nord.

Au
nord-ouest, la situation des fouilles est si contradictoire que toutes les hypothèses formulées jusquprésent pour déterminer les différentes cultures ont échoué. L'extrême nord, y compris le Groenland n'a été occupé que ponctuellement à partir de 2500 av.J.C. et le nord de l'Ontario à partir
de
2000 av.J.C.

 

 cliquez ici (page)pour allez où vous voulez sur le site
Main 2

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 31/12/2014