1816/1818 1ère guerre Seminole.


 

 

1816 / 1818  Première guerre Seminole.(Creek)


Les dates de début et de fin de la Première Guerre séminole ne sont pas clairement définies.
L'infanterie de l'US Army indique qu'elle s'étendit de 1814 à 1819.
La U.S. Navy Naval Historical Center donne 1816 à 1818.
Un autre site de l'Armée mentionne 1817 à 1818.
Enfin l'unité historique du 1st  Battalion du 5th Field Artillery indique que la guerre se déroula en 1818 uniquement

Un  évènement affecta  les Séminoles de Floride, la guerre Creek qui se déroula de 1813 à 1814. Andrew Jackson devint un héros national, en 1814, suite à sa victoire sur les Creeks, lors de la bataille de
Horseshoe Bend.
Il imposa alors aux Creeks, le Traité de Fort Jackson qui confisquait leur territoire s'étendant au sud de la Géorgie et au centre et sud de l'Alabama. Dépossédés de leurs terres, ils se réfugièrent alors en Floride

 

Fort jackson 170px andrew jackson head
Fort Jackson Andrew Jackson


En 1814, également, les Britanniques, en guerre avec les États-Unis, débarquèrent des troupes à Pensacola
et en d'autres lieux de Floride Occidentale, où il commencèrent à recruter des alliés indiens. En mai 1814, une troupe britannique pénétra l'embouchure de l'Apalachicola, distribuant des armes aux Séminoles, aux Creeks et aux esclaves en fuite. Les Britanniques remontèrent la rivière et établirent un fort à Prospect Bluff
(fort Gadsden).

Pensacola Gadsdenreplica 300px fort moultrie battery gadsden emp1 2 Repositioned boilers1
Pensacola vers 1814 Fort Gadsden intérieur du Fort canonnières


Après que les Britanniques et leurs alliés indiens ont été repoussés lors de l'attaque de Mobile, une troupe américaine, conduite par le général Jackson chassa les Britanniques de Pensacola. Les travaux de construction du fort à Prospect Bluff furent cependant poursuivis. Lorsque la guerre prit fin, les forces Britanniques abandonnèrent la Floride occidentale, à l'exception du major Edward Nicholls des Royal Marines. Il supervisa l'approvisionnement du fort en canons, mousquets et munitions. Il dit aux Indiens que le traité de Gand garantissait la restitution de toutes les terres indiennes perdues lors de la guerre, y compris les terres creeks de Géorgie et d'Alabama.

En 1815, comme les Séminoles n'étaient pas intéressés à monter la garde dans un fort, le major Nicholls invita les esclaves en fuite à s'y installer. La nouvelle parvint aux Blancs du sud des États-Unis qui le surnommèrent Negro Fort (« Fort Nègre ») et y voyaient une dangereuse source d'inspiration à la fuite et à la révolte pour leurs esclaves

General sir edward nicolls kcb rm
General  Sir Edward Nicolls


Andrew Jackson désirait éliminer le Negro Fort, mais il était en territoire espagnol. En avril 1816, il informa le gouverneur de Floride Occidentale que si les Espagnols n'éliminaient pas le fort, il le ferait. Le gouverneur répondit que les moyens à sa disposition, ne lui permettait pas de s'en emparer.

 Negro Fort

Jackson chargea le brigadier-général Edmund Pendleton Gaines de s'occuper du fort. Gaines donna l'ordre au colonel Duncan Lamont Clinch de construire Fort Scott sur la Flint River, juste au nord de la frontière avec la Floride. Gaines rendit publique son intention d'approvisionner Fort Scott depuis La Nouvelle-Orléans en remontant l'Apalachicola, ce qui impliquait de passer à travers le territoire espagnol et devant Negro Fort. Gaines dit à Jackson qu'emprunter l'Apalachicola pour approvisionner Fort Scott permettrait à l'U.S. Army de garder un œil sur les Séminoles et le Negro Fort. Il ajouta que si ce dernier ouvrait le feu sur les bateaux d'approvisionnement, cela donnerait un prétexte aux Américains pour le détruire

Edmund pendleton gaines 1 Duncan lamont clinch Fort gadsden et fort negro
Edmund Pendleton Gaines          Duncan Lamont Clinch   Fort Gadsden_et fort Negro

                             

  Une flotte à destination de Fort Scott atteignit l'Apalachicola en juillet 1816. Clinch descendit le long de l'Apalachicola à la tête d'une force composée de plus de 100 soldats américains et d'environ 150 alliés creeks. La flotte fit sa jonction avec Clinch devant Negro Fort, et deux canonnières prirent position sur la rivière, devant le fort.

Torreya park apalachicola river pano02
 
Rivière Apalachicola et le parc Torreya


Les Noirs du fort firent feu avec leur canons sur les soldats américains et leurs alliés creek, mais ils n'avaient que peu d'expérience au maniement du canon. Les Américains ripostèrent et le neuvième coup, tiré par les canonnières, fut un boulet rouge (un boulet de canon chauffé jusqu'à ce qu'il devienne rouge), qui atterrit dans le magasin de poudre du fort. L'explosion qui détruisit le fort, fut entendue jusqu'à Pensacola à plus de 160 km. Sur quelque 320 personnes qui occupaient le fort, plus de 250 moururent instantanément, et de nombreuses autres peu de temps après, de la suite de leurs blessures. Après la destruction du fort, l'U.S. Army se retira de Floride, mais des squatters américains et des hors-la-loi conduisirent des raids contre les Séminoles, tuant les Indiens et volant leur bétail. Le ressentiment envers les Américains, qui tuaient les leurs et les volaient, s'accrut au sein des Séminoles. Ce qui les conduisit, à leur tour, à attaquer les colons américains et à voler leur bétail. Le 24 février 1817, les Séminoles tuèrent Madame Garrett et ses deux très jeunes enfants, qui vivaient dans le comté de Camden, en Géorgie

Image1
Gravure représentant probablement la bataille de Fort Negro

Fowltown et le Massacre de Scott

Fowltown était un village Miccosukee du sud-ouest de la Géorgie, situé à une vingtaine de kilomètres de Fort Scott. Le chef Neamathla de Fowltown entra en conflit avec le commandant de Fort Scott quant à la souveraineté des Miccosukees sur les terres de la rive orientale de la Flint River. Le territoire du sud de la Géorgie avait été cédé par les Creeks lors du Traité de Fort Jackson, mais les Miccosukees ne se considéraient pas eux-mêmes comme appartenant à la nation Creek, ne se sentaient donc pas liés par le traité et n'acceptaient évidemment pas que les Creeks puissent céder le territoire des Miccosukees. En novembre 1817, le général Gaines envoya 250 hommes pour capturer Neamathla. La première tentative fut déjouée par le Miccosukees. Le jour suivant, le 22 novembre 1817, les Miccosukees furent chassés de leur village et Fowltown fut détruit. Certains historiens mentionnent cette date, comme celle du début de la guerre. David Brydie Mitchell, ancien gouverneur de Géorgie et agent indien à cette époque, mentionna dans un rapport au Congrès que l'attaque sur Fowltown marquait le début de ce que l'on nommerait plus tard, la Première Guerre séminole.

3 fowltown 4david brydie mitchell 1 flint river 2neamathla
Village de Fowltown David BrydieMitchell Flint River Chef séminole Neamathla


La semaine suivante, un bateau amenant des provisions à Fort Scott, commandé par le lieutenant R. W. Scott, fut attaqué sur l'Apalachicola. Il y avait à bord cinquante personnes, dont vingt soldats malades, sept épouses de soldats et probablement quelques enfants. (Bien que certains rapports mentionnent que quatre enfants furent tués par les Séminoles, ils ne le furent pas dans les premiers rapport sur le massacre et leur présence à bord ne fut pas confirmée). La plupart des passagers furent tuée par les Indiens. Une femme fut faite prisonnière et six survivants réussirent à rejoindre le fort.

Le général Gaines avait reçu ordre de ne pas envahir la Floride, ordre amendé par la suite, l'autorisant à de courtes intrusions. Lorsque la nouvelle du Massacre de Scott arriva à Washington, D.C., Gaines reçut l'ordre d'envahir la Floride et de poursuivre les Indiens mais de n'attaquer aucune installation espagnole. Cependant, Gaines était alors en route en Floride Orientale afin de se charger de pirates qui occupaient Fernandina. Le Secrétaire à la Guerre John C. Calhoun donna alors l'ordre à Andrew Jackson de conduire l'invasion de la Florid


Finalement, une rencontre visant à négocier un traité est organisée au début de septembre 1823, à Moultrie Creek, au sud de la ville actuelle de St. Augustine. Environ 425 séminoles assistent à cette réunion, et choisissent comme représentant principal le chef Neamathla, de la tribu Miccosukee. Aux termes des négociations, les Séminoles sont contraints de se placer sous la protection des États-Unis et de renoncer à toutes prétentions sur les terres de Floride, en échanged'une réserve d'environ quatre millions d'acres            ( 16 000 km ²).

La réserve doit prendre place au centre de la péninsule de Floride, du nord de l'actuelle ville d'Ocala, jusqu'à l'extrémité sud de Tampa Bay. Les frontières sont à l'intérieur des terres, afin de leur empêcher tout contact avec les commerçants de Cuba et des Bahamas. Neamathla et cinq autres chefs, sont toutefois autorisés à garder leurs villages le long de l'Apalachicola

Moultriecreekreservation
Réserve Séminole suite au traité de Moultrie

Les effets du traités sont longs à se faire sentir. Le gouvernement américain fait construire Fort Brooke, près de l'actuel ville de Tampa, et y loge quatre compagnies d'infanterie, au début 1824, pour montrer aux Séminoles qu'il souhaite sérieusement les voir s'installer dans la réserve. Cependanten juin, James Gadsden, qui était le principal négociateur du traité et responsable de son suivi, rapporte que les Séminoles en sont mécontents et souhaitent le renégocier. En juillet le gouverneur DuVal mobilise la milice et ordonne aux chefs Tallahassee et Mikasukee de le rencontrer à St. Marks. Lors de la réunion, il ordonne aux Séminoles de s'installer dans la réserve avant le 1er octobre 1824

Image2 2
lieux des batailles Séminoles de la 1ère et seconde guerre Séminoles les carrés bleus sont les Forts

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 08/11/2015