Mythologie amérindienne

 

 

Ataensic
Dans une autre version c'est Enedeka Dakwa, sa fille vierge, fécondée par le souffle du Vent d'Ouest, qui mit au monde les deux jumeaux. - See more at: http://mythologica.fr/amerindien/ataentsic.htm#sthash.eluvLgp7.dpuf
Dans une autre version c'est Enedeka Dakwa, sa fille vierge, fécondée par le souffle du Vent d'Ouest, qui mit au monde les deux jumeaux. - See more at: http://mythologica.fr/amerindien/ataentsic.htm#sthash.eluvLgp7.dpuf
Dans une autre version c'est Enedeka Dakwa, sa fille vierge, fécondée par le souffle du Vent d'Ouest, qui mit au monde les deux jumeaux. - See more at: http://mythologica.fr/amerindien/ataentsic.htm#sthash.eluvLgp7.dpuf
Dans une autre version c'est Enedeka Dakwa, sa fille vierge, fécondée par le souffle du Vent d'Ouest, qui mit au monde les deux jumeaux. - See more at: http://mythologica.fr/amerindien/ataentsic.htm#sthash.eluvLgp7.dpuf

Elle était mariée au dieu du ciel et attendait un enfant de lui, mais des rumeurs malveillantes vinrent aux oreilles de son mari affirmant que l'enfant ne pourrait pas être à lui mais sans doute de quelqu'un d'autre.
Al
ors il entra dans une colère noire et il la jeta dans un trou sans fond fait dans le sol en racinant l'arbre de la Vie.

Dans une version difrente, elle tomba dans le trou alors qu'elle voulait gouter les fruits de l'arbre de la Vie.

A
lors qu'elle tombait inexorablement vers l'océan primitif, elle fut attrapée au vol par des oiseaux qui la déposèrent doucement sur une île construite sur le dos d'une tortue par la Loutre et le Rat Musqué.
Là, elle donna naissance aux jumeaux Hahgwehdaetgah (le méchant) et Hahgwehdiyu (le bon).
O
n trouve aussi les noms de Little Sprout (petit germe) ou Yoskeha / Djuskaha et Flint (Pierre à feu) ou Taweskare / Othagwenda.
Q
uand elle mourut, les deux jumeaux utilirent son corps pour créer un monde imparfait à cause de leurs conflits constants. En particulier de son corps sortit le maïs, cadeau d' Hahgwehdiyu à l'humanité.
Dans une autre version c'est Enedeka Dakwa, sa fille vierge, fécondée par le souffle du Vent d'Ouest, qui mit au monde les deux jumea
ux.

 


Ataentsicchute d'Ataensic

 


Corbeau


Corbeau 
Les indiens de late du Nord-Ouest croyaient en de nombreux mythes par lesquels ils expliquaient, par exemple, la naissance du jour et l'alternance de l'éet de l'hiver. Le principal personnage de plusieurs de ces mythes était le puissant et malin Corbeau (Raven), connu sous différents noms selon les tribus.
DansleNord de la côte, il était l'emblème le plus populaire.
D
ans le Sud, on le considérait comme un esprit protecteur. Ceux qui le posdaien
t étaient d'excellents chasseurs jouissant d'une grande finesse dans la chasse. Le Corbeau était à la fois bienfaisant et mafique et sa malice l'a condamà être noir pour toujours. Les Haidas, les Tlingits et les Tsimshians avaient des clans qu'ils appelaient Corbeau.

 

 

Dans une autre version c'est Enedeka Dakwa, sa fille vierge, fécondée par le souffle du Vent d'Ouest, qui mit au monde les deux jumeaux. - See more at: http://mythologica.fr/amerindien/ataentsic.htm#sthash.eluvLgp7.dpuf


 Coyote 

Coyote est le maître de l'illusion qui tombe souvent dans ses propres pges; il se laisse prendre à son propre jeu.
E
t nul n'est plus étonné que lui quand cela tourne mal!
En revanche, cet étourdi réussit toujours à survivre. Cet animal est le fidèle reflet de nos absurdis.

E
n se promenant d'un désastre à l'autre, Coyote porte l'art du sabotage au summum du raffinement.
Gce à lui, le rire et le sens de l'humour ont leur place dans nos vies.

Il est souvent accompagné dans ses actions par son chien, Rattlesnake.
A
utant le  "Loup Créateurse montrait accommodant, autant Coyote cherchait sans cesse à contrecarrer les projets du Loup.

LEGENDES

Un jour Loup déclara que si quelqu'un mourrait, il pourrait le ramener à la vie en décochant une flèche sous lui. Mais Coyote ne fut pas d'accordcar il pensait que ramener les gens à la vie était une mauvaise idée, il yaurait alors trop de monde sur terre et plus assez de place pour tous.
"Non,dit-il, laissons les gens mourir, laissons pourrir leur chair et que leurs esprits s'en aillent emportés par le vent de sorte que seuls subsistent leurs os asséchés"

Le Loup finit par acquiescer, mais il décida in petto que le fils de Coyote serait le premier à succomber. Ainsi, désira-t-il la mort du jeune garçon et son vœu fut réalisé.
Bientôt, Coyote vint le trouver pour lui apprendre cette triste nouvelle. Il rappela alors au Loup ce qui lui avait dit précédemment: "les gens pourraient revivre s'il tirait une flèche sous eux". Mais le Loup répliqua en rappelant à Coyote ce que lui-même avait dit à propos des gens qui devaient mourir.... Et il en fut ainsi.

 




 

 

 

Décepteur

Le Trickster (Heyoka chez les Lakota) ou Décepteur (du latin decipere : tromper) ou plus simplement le farceur, le trompeur, le bouffon est un être aux pouvoirs surnaturels qui apporte du réalisme aux mythes, car il manifeste par ses fantaisies toute l'étendue des faiblesses humaines,contrebalançantlespersonnalisialiséesetsouvent très particulres des dieux et des héros culturels.
Le Trickster, dont l'archétype est Loki dans la mythologie nordique, est à lafois généreux et mesquin, il détruit autant qu'il construit, il se fait

 rouler autant qu'il trompe les autres; il agit de manière tout à fait impulsive, sans seférer à aucune valeur morale.

Pourtant ses actions, même les plus déconcertantes, finissent souvent par
enge
ndrer des valeurs.
C
omme l'a écrit C. Jung "il passe son temps à s'empêtrer dans toutes sortes de situations où il se couvre de ridicule. Il n'est pas vraiment méchant, mais ça lui arrive de commettre des choses atroces, par pure inconscience et total manque de sens
de
la relation aux autres"
Certains êtres, tels les héros culturels Coyote et Corbeau, associent parfois des vertus roïques à une prédilection pour les farces méchantes. D'autres, tel Cottontail, n'atteignent jamais tout à fait le niveau héroïque, agissant au lieu de faire-valoir et d'acolyte d'un compagnon plus vaillant

 

 


 Tsohanoai
Tsohan
oai - "Porteur du Soleil ", est l'esprit-soleil des Navajos.
Dan
s certains mythes, il est dépeint comme un homme portant le soleil sur son dos.

Dans d'autres, il est représenté comme un guerrier à cheval (le cheval bleu du ciel) portant
le soleil comme son bouclier étincelant. A la nuit tombante, son voyage termi, il rejoint sa femme,la déesse de saison Estsanatlehi, dans sa maison care à l'ouest. Il est consi comme le cateur de tous les animaux et en particulier du gros gibier qui nourrissent les Navajos. Son re est le dieu de la lune Tklehonoai et ses fils sont le dieu guerrier Nayanazgeni et le dieu de lache Tobadzistsini.
Ts
ohanoai n'est jamais représentée dans l'art ou dans les danses tribales comme le sont les autres esprits.
Est
sanatlehi «La femme qui change».
Parfo
is appelée une déesse de laTerre, mais c'est plutôt divinité des saisons des Navajos. Toute l'année son apparence change passant de la jeunesse à la maturité et de la maturité à la vieillesse comme les saisons changent du printemps à l'été à l'automne puis à l'hiver.

C
haque hiver, elle devient vieille et faible, mais avec l'arrivée du printemps elle retrouve sa jeunesse et sa vigueur. C'est la divinité la plus respectée des Indiens Navajo.

Finalement Estsanatlehi vit sur les grandes eaux à l'ouest de la maison carrée de son mari, le esprit-soleil Navajo, Tsohanoai, qui vient la rejoindre chaque nuit, quand son voyage quotidien à travers le ciel est terminé.

 

 



 

 



 

 

 Spider

 


 

Naste Estsan
Arique du Nord- Un esprit d'enfers de la Navajo. Elle a donné une plume à Nayenezgani et Tobadzistini qui les protégeait du danger de leur voyage pour voir leur père, le dieu-soleil Tsohanoai.
Parfois, identifié comme:

 

  • NasteEstsan,
  • HahaiWugti,
  • HahaiWugti,
  • Hahaiwugti,
  • Kokyangwuti,
  • Spider-femme,
  • femme-araignée,
  • Naachjeiiesdzaa,
  • Naachjeii esdzaa,
  • Nasteetsan ou
  • Nasteetsan.


La femme-araignée (Spider Woman) est un être surnaturel présent dans de nombreux mythes et en particulier chez les Navajos et les Hopis.
① Selon
les Hopis au début des temps, Naste Estsan gouvernait le monde souterrain, résidence des dieux, tandis que Tawa régnait dans le ciel. Un jour elle moula des animaux avec de l'argile mais ils resrent sans vie. Alors Tawa étendit sur eux une douce couverture blanche et ils commencèrent à s'animer.
Puis elle voulut créer l'humanité. Elle façonna desêtres à partir de la glaise et les serra sur son coeur tandis queTawa chantait avec elle une mystérieuse mélopée. Puis elle répartit les animaux et les hommes sur la Terre et donna aux humains des rôles bien précis: les femmes devaient veiller sur la maison et les hommes s'occuper des offrandes.

② Le
s deux frères Nayenezgani et Tobadzistsini qui étaient sur le chemin de la maison du soleil remarquèrent une fumée qui sortait d'un trou pratiqué dans le sol. En s'approchant ils virent une échelle noircie par la fumée qui permettait de descendre dans le trou; ce qu'ils firent hardiment. Là ils rencontrèrent Naste Estsan, la femme-araignée, qui leur donna deux sortiges pour se pmunir des difficultés et des dangers qu'ils auraient à surmonter.
Pa
rmi ces dangers elle leur cita les roches qui écrasent les voyageurs, les roseaux qui les découpent en morceaux, les cactus acérés qui déchirent les chairs et aux sables bouillants qui les brûlent atrocement.
Les d
eux charmes que Naste Estsan donna aux deux frères étaient deux plumes:
Une
pour soumettre leurs ennemis et l'autre pour préserver les vies.

 

 

 


 Les jumeaux

Le
s jumeaux sont des personnages récurrents dans les mythologies et la mythologie amérindienne n'échappe pas à ce thème.
D
ans le Sud-ouest, Apaches, Navajos et Pueblos il existe des guerriers jumeaux qui sont des héros culturels  et qui œuvrent pour transformer le monde.
Chez les Hidtasas, peuple sioux qui habitait le long du Missouri, Lodge Boyet Thrown Away jouent le même rôle.

P
our les tribus de l'Est l'accent est mis sur l'opposition entre le bien et le mal comme chez les Iroquois avec Sapling et son méchant frère Flint,ou Hahgwehdaetgah et Hahgwehdiyu fils de Ataentsic,
Chez les Algonquinson trouve la légende de Glooscap et de son frère meurtrier, Malsum.

 



 

 



 

 

 

Glooscap  

Glooscap (ou Gluskap) est un héros mythique le transformeur des Abnakis, des forêts de l'Est. D'une taille immense et doté de très grands pouvoirs, il serait le créateur d'éléments naturels tels que la vallée de l'Annapolis. Ce faisant, il devait souvent affronter son diabolique frère jumeau qui voulait rendre les rivières sinueuses et des montagnes infranchissables. Il s'est étendu sur la Nouvelle-Écosse pour y dormir, se servant de l'Île-du-Prince-Édouard comme oreiller.
La Grand're du Monde avait deux fils, Glooscap et Malsum. Si Glooscap était bon, sage, et créatif en revanche, Malsum était méchant, égoïste, et destructeur.
Q
uand leur re mourut, Glooscap continua à travailler à la création des plantes,des animaux, et des êtres humains à partir du corps de sa défuntere. Malsum quant à lui ne créait que des plantes toxiques et serpents venimeux.
A
u bout d'un certain temps, agacé par le travail remarquable de son frère, Malsum décida de le tuer.
M
ais pour pouvoir le tuer il devait connaître ce qu'il pouvait le blesser mortellement. Alors il se vanta d'être immortel bien qu'il savait au fond de lui qu'une simple racine de fougère pouvait le faire mourir. Pendant des jours entiers il questionna son frère pour trouver son point faible.
Comme Glooscap ne pouvait pas mentir il avoua finalement à Malsum qu'une plume de hibou lui serait fatale.


s que Malsum en eut connaissance il se hâta de se procurer la plume de hibou, il la tailla en un dard pointu et tua son frère.
Mais le pouvoir du bien est plus fort que la mort. Glooscap ressuscita pour continuer son œuvre admirable et pour que les créatures qu'il avaitjà créé puissent continuer leur vie. Il comprit aussi que son frère chercherait toujours et par tous les moyens à entraver son travail merveilleux. Il n'avait d'autre choix que de le tuer.

Un jour G
looscap attira Malsum près d'un ruisseau en lui disant haut et fort qu'un certain roseau fleuri était aussi capable de le tuer. Quand Malsum fut suffisamment proche il déracina une fougère et la lança sur lui.
Malsu
m s'écroula raide mort et son esprit descendit dans le Monde Inférieur où il devint l'esprit d'un méchant loup que seule la lumière du jour effraie. (légende des algonquins)

 



 

 




 

le Grand Manitou

Dans
la plupart des tribus il existe une divinité puissante, appelée aussi bien le Grand Esprit que Père le Ciel, Maître de la Vie, le Grand Mystère, le Grand Manitou ou Wakonda.
Ma
nitou combine à la fois les significations de l'esprit, mystère, magie. C'est un mot algonquin qui signifie « être mystérieux» ou simplement « mystère », qui représente le pouvoir inconnu de la vie et de l'univers.

Cette notion se rapporte au culte du soleil et au concept de mana, une force personnelle surnaturelle, qui est ts pandu chez les amérindiens.

Il peut apparaître sous diverses formes animales ou projeter son image dans les nuages ou dans le ciel sous la forme d'une aurore Boréale chez les Inuits.

Plu
sieurs groupes croient en l'existence d'un Grand Esprit ou d'un Grand Mystère supérieur (le Wakan Tanka des tribus des Plaines et le Kitchi Manitou des Algonquins de l'Est) ou Orenda par les Iroquois, est potentiellement bénéfique, mais il peut devenir dangereux s'il est traiavec insouciance ou irrévérence.

L
e Grand Esprit était le premier des esprits et on lui associait un grand pouvoir et une grande bienfaisance s'il était respecté. Le Grand Esprit était réputé habiter le Monde Supérieur, qui était normalement inaccessible aux communs des mortels. C'est pourquoi les oiseaux et toutes les créatures ailées étaient souvent utilisées comme intermédiaires entre les deux mondes.