John Watts ou Kunokeski



John Watts (Cherokee chief)
dates de naissance non renseignées - mort en 1807
                                         
Eastern Cherokee 1790s by Randy Martin / Fineartamerica.com

aucune image trouvée l'image postée est donc sans valeur documantaire

John Watts (ou Kunokeski
), également connu sous le nom de Young Tassel (jeune gland), il est l'un des leaders de la Loyalist Chickamauga Cherokee (ou «Basse Cherokee») pendant les guerres Cherokee-américains. Watts est devenu particulièrement actif dans le combat après l'assassinat de son oncle, Old Tassel,(vieux gland) ses guerriers avaient attaqué un groupe de délégués se rendant à une conférence de la paix en 1788.
Watts était un «s
ang-mêlé' fils d'un commerçant britannique (qui s'appelait également John Watts, il était interprète officiel pour le gouvernement britannique pour son territoire jusqu'à sa mort en 1770).

Sa mère était la sœur de la Old Tassel, ses oncles étaient Doublehead, et Pumpkin Boy. Les parents de Watts résidaient dans le Overhill villes sur la rivière Little Tennessee. Il est très probable que la sœur du jeune John Watts était Wurte Watts, la mère du célèbre Sequoyah, qui était un grand-neveu de Old Tassel et Doublehead. Un frère de John Watts était connu pour avoir tué Whiteman Watts.


Il
vivait à Overhill sur la rivière Little Tennessee, il a pris part de manière sporadiques dans les campagnes de Dragging Canoe jusqu'à l' assassinat de son frère, et d'un autre chef pacifiste, Abraham de Chilhowee, malgré qu'ils portaient un drapeau blanc devant l'ambassade de l'État de Franklin en 1788. Par la suite, il est devenu l'un des combattants des plus vicieux et un grand chef des Cherokee en guerre.


S
on premier acte de guerre fut de diriger un groupe de guerriers de concert avec ceux de Dragging Canoe dans un assaut sur White's Fort dans l'Est du Tennessee. Par la suite, lui et ses guerriers agissaient de façon relativement indépendante, même si parfois ils rejoignaient Dragging Canoe dans des opérations contre la nouvelle colonie de Coldwater sur la rivière Tennessee dans ce qui est maintenant l'état de l'Alabama. L'emplacement était à l'époque dans le territoire revendiquépar la Chickasaw, mais Doublehead résolu ce problème en se mariant avec deux filles de George Colbert, le chef de la ville de Chickasaw.
La bande
de Doublehead incluait non seulement les Cherokees, mais les Muskogee, les Shawnee, et renégat Chickasaw (dont le conseil et les chefs étaient catégoriquement opposés à laguerre).


s 1791, il a collaboré de manière très étroite avec les bandes de son petit-neveu, Bob Benge, qui allait devenir l'un des guerriers les plus craints de la frontière, ils ont ensuite été basé à Willstown. Après la mort de Dragging Canoe en 1792, il fait partie d'un triumvirat de dirigeants parmi les Chickamauga, avec Bloody Fellow et son neveu, John Watts, qui a été reconnu comme chef avec eux.
En
Septembre 1792, Watts a orchestré une vaste campagne dans la région de Cumberland avec des bandes combinées de Cherokee et de Muskogee contre un contingent de la cavalerie. Ce devait être une attaque sur trois fronts où Tahlonteeskee (ou Talotiskee) du Muskogee (qui était soit un chef Creek ou un parent de Doublehead) ils ont tendu une embuscade sur la route Kentucky; Middle Striker a mené une autre embuscade sur la route Walton; tandis que Watts lui même conduisit le groupe principal qui était constitué de 280 Cherokee, Shawnee, et Muskogee contre les soldats de la cavalerie, sur la rivière Cumberland connue sous le nom de Buchanan's Station, le 30 septembre 1792. Parmi les assaillants il y avait Shawnee Warrior (aussi connu sous le nom Chiksika, ou Cheeseekau), Tahlonteeskee, et le frère de Dragging Canoe, Little Owl, qui périrent dans cette bataille. Ont également été tué dans l'attaque Pumpkin Boy, un jeune frère de Doublehead.


Ces derniers avaient auparavant mené un raid dans le sud-ouest du Kentucky au cours du quel leurs guerriers, initié par Doublehead, ont mangé les ennemis qu'ils venaient de tuer. Leur acte était une imitation des Iroquois, notamment des Mohawk, qui le faisait pour intimider leurs ennemis (surtout pendant les Beaver Wars).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !