Louis Newashish

 

 

Chef Louis Newashish
chef Atikamekw

 

 

http://www.manawan.com/images/louisnewa-1900.jpg


HISTOIRE DE MANAWAN
Créa
tion de la réserve indienne de Manawan sur demande de Louis Newashih
Pr
oclamation de la réserve indienne de Manawan, le 29 août 1906.
190
6 âcres de terrains furent octroyés pour une 50aine de personnes
(s
elon un rapport du département des affaires indiennes d'Ottawa).

Me
tapeckeka ou Manawan par la suite, était occupé en tant que site principal de rencontre, bien avant la proclamation de la réserve. Les gens l'avaient choisi à raison de la proximité de leurs territoires de chasse. On remarque dans le Grand registre de Wemotaci 1865-1902, qu'il y a des gens qui vivent à Manawan bien avant 1884. C'est ainsi que Onezime Dubé(veuf de Geneviève Kaweasiketc) de Manawan, et Madenen Iskwejic (veuve de Thoma Tcigami) de Kikendatc, se sont mariés le 19 juillet 1884 à Wemotaci et ils ont eut pour témoins Jako Kijenagosi et Mani Sosette.

L
e gouvernement canadien, suite aux demandes répétées du Chef Louis Newashish pour cette portion de leur territoire, leur dit en premier lieu que la réserve de Maniwaki, créé vers 1850, leur était réservée. Voyant que les Atikamekw refusaient d'aller habiter à cet endroit, le gouvernement fédéral revenant sur ses arguments dit que celle de Wemotaci, créé vers 1880, était également pour eux.

Fin
alement,le gouvernement accéda aux demandes des Atikamekw de Manawan, aprèsdes années de correspondance suivis de nombreux voyages (en canot d'écorce de bouleau) à Ottawa et de longuesnégociations.

La demande du Chef Newashish ne visait nullement la sédentarisation de notre peuple, mais dans le but de recevoir certains services du gouvernement fédéral.

Le
village ainsi nommé portait le nom de Metapeckeka, qui signifie «marais sortant d'une baie» et était situé en amont du site actuel de Manawan. L'ancien village fut innon par la construction de barrages sur les lacs Kempt (Wapockoteiak), Manawan et Châteauvert (Wataso sakihikan/ Cocotesik) au début desannées 1900.

I
l y a euplusieurs difficultés d'adaptation chez les Atikamekw. Avec l'avènement de la modernité, l'organisation social, économique, politique et culturelle a été transformée. Plusieurs aspects de la vie quotidienne, dont la santé, l'économie et l'enseignement, furent pris en charge par l'État. Un des secteurs les plus importants a été l'école publique, ce qui aamené les enfants à quitter leursfamilles pour aller poursuivre leurs études dans des pensionnats et cela durant de longues périodes

Encore aujourd'hui, la chasse et la pêche sont parmi les pratiques courantes des familles de Manawan. Et encore pour certains, c'est un élément de subsistance, car les emplois se font rares à Manawan et la plupart des gens ont recours à l'assurance emploi et à la prestation des revenus de l'aide sociale.

À
Manawan, la majorité des gens pratiquent encore plusieurs activités traditionnelles transmises de générations en générations. Bien qu'encore très présentes dans la vie des gens de Manawan,certaines activités se pratiquent de moins en moins, faute de l'intérêt des jeunes à les apprendre. Mais, afin de ne pas perdre celles-ci, quelques jeunes ont pris conscience de la nécessité de les conserver et de les montrer aux autres jeunes, que ce soit dans des activités éducatives ou para scolaire

Seni Newashish fabrique un canoë

http://www.manawan.com/images/seninewashish.jpg

 

http://www.manawan.com/images/41-pam.jpg

le clan des Etcawan ou Nepiatcac en 1900

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 30/06/2014