PEUPLES AMERINDIENS indiens des Amérique

passez par la page d'accueil pour voir les nouveautés

 

Les Cheyennes Sha-iye-na
Les cheyennes

Le nom "Cheyenne" vient du sioux "Sha-iye-na" qui veut dire "parle rouge", un nom par lequel les Sioux désignaient un peuple de langue étrangère. Les Cheyennes s'appelaient eux-mêmes "Tsistsistas" qui signifie "Notre Peuple".

Les Cheyennes sont une nation amérindienne des Grandes Plaines, proches alliés des Arapahos et généralement alliés des Lakotas (Sioux). Ils sont l'une des plus célèbres et importantes tribus des Plaines. Dans leur langue maternelle, ils se nomment « Tsitsistas ». La nation Cheyenne est composée de l'union de deux tribus, les Tsitsistas et les Sotaae'o. Elle incluait dix bandes, dont les territoires s'étendaient sur l'ensemble des Grandes Plaines, du sud du Colorado aux Black Hills dans le Dakota du Sud. Au début du XIXe siècle, la tribu s'est séparée en deux groupes :
celui du sud restant près de la Platte River et
celui du nord vivant près des Black Hills à proximité des tribus Lakotas.

 
Platte river Black hill
  Platte river les Black Hills

Les Cheyennes du Montana et de l'Oklahoma parlaient tous deux la langue cheyenne, avec seulement quelques éléments de vocabulaire différenciant les deux groupes. La langue cheyenne est une langue tonale faisant partie du grand groupe des langues algonquiennes.

Les Cheyennes occupaient autrefois une grande partie des États-Unis. Aujourd'hui, ils vivent en ville en tant que civils américains, ou bien dans des réserves, tel que la réseve Northern Cheyenne étalée sur les comtés de Rosebud et de Big Horn, dont un partie à Lame Deer (2.052 habitants en 2010) Le nom anglais de Lame Deer vient d'un chef Miniconjou mort en 1877.Le chef le plus emblématique des Cheyennes Dull Knife mort en 1883 y est inhumé ou un Collège porte son nom

Aerialphotolamedeermt Dull kniff
Ville de Lame Deer réserve cheyennes Chief Dull Knife

Gouvernance tribale des Cheyennes

Les deux institutions tribales centrales et traditionnelles des Cheyennes sont le 
Conseil des Quarante-Quatre 
et les sociétés militaire, comprenant les Chiens Soldats.
Les Sociétés guerrières cheyennes, sont l'une des deux institutions traditionnelles tribales de gouvernance des Cheyennes, la seconde étant le Conseil des Quarante-Quatre. Alors que le conseil des chefs était responsable de l'ensemble de la gouvernance tant des tribus que de la Nation cheyenne, les chefs des sociétés guerrières sont responsables de maintenir la discipline au sein de la tribu, de la supervision des chasses et des cérémonies, ainsi que de fournir le commandement militaire. Historiquement, le conseil des Quarante-quatre choisissait l'une des six sociétés guerrières pour assumer ces fonctions; après une certaine période, les chefs pouvaient alors en choisir une autre.
liste des sociétés de guerriers
1.-Les Fox Warriors society ou Vóhkêséhetaneo ou Renard rapide ou Kitfox
un des chefs était Two Moons
Two moons
2.-Les Elans ou Racleurs de cornes d'élan (Elk Horn Grattoirs ou Hémo'eoxeso)
un des chefs était Roman Nose

Roman nose elan

3.-Les guerriers aux Boucliers ou Ma'êhoohevaso plus connus sous le non de Boucliers Rouges

4.-Les Hommes aux cordes d'arcs (Hema'tanónėheo o) ou Hommes chiens ou société des chiens soldats elle fusionna avec les chiens loups

Le Conseil des Quarante-Quatre est le conseil des chefs, composé de quatre chefs de chacune des dix tribus Cheyennes, ainsi que quatre chiefs principaux ou "Vieux Hommes", chefs connu pour avoir précédemment servi avec mérite au sein du conseil. Alors que les chefs sont responsables de la gouvernance des tribus par elles-mêmes ainsi que de l'ensemble de la Nation, les chefs de sociétés militaires sont chargés de maintenir la discipline au sein des tribus, de superviser les chasses tribales ainsi que les cérémonies, et de fournir les chefs de guerre.

Chiens Soldats

375px native american powwow 9488

Historiquement, les Chiens Soldats étaient considérés comme très agressifs et très efficaces au combat. Une tradition rappelle qu'au cours d'une longue bataille faite de prises et cessions de terrain, ils se seraient cloués en terre à l'aide de l'une des 3 flèches sacrées qu'ils portaient traditionnellement sur le champ de bataille.

Histoire Générale
En 400 ans, les Cheyennes ont dû s'adapter à quatre modes de vie différents. Premièrement, ils vivaient dans les régions boisées de l'est et étaient un peuple sédentaire et agriculteur, plantant du maïs, des haricots et du riz sauvage. Ensuite ils vécurent dans les actuels États du Minnesota et du Dakota du Sud, où ils continuèrent à cultiver et commencèrent à chasser le bison des Grandes Plaines. Lors de la troisième époque, les Cheyennes abandonnèrent leur style de vie sédentaire et cultivateur pour devenir une tribu des plaines à part entière. La dernière phase est celle de la réserve.

Les guerres indienne

Lors des guerres indiennes, les Cheyennes furent les victimes des assassins du massacre de Sand Creek (vidéo) pendant lequel la milice du Colorado tua 150 Cheyennes, dont au moins 50 non-combattants.
Sand creek nhp
Tôt le matin du 27 novembre 1868 commença la bataille de Washita River lorsque le lieutenant-colonel de l'armée des États-Unis George Armstrong Custer mena la 7e de cavalerie dans l'attaque d'une bande de Cheyennes accusée de raids dirigés par le chef Black Kettle. 148 Cheyennes furent tués, dont environ 20 femmes et enfants.
Washita river 1
Les Cheyennes du Nord, et quelques Cheyennes du Sud participèrent à la bataille de Little Bighorn (25 juin 1876). Avec les Lakotas et une petite bande d'Arapahos, ils annihilèrent George Armstrong Custer et son contingent près de la rivière Little Bighorn. On estime la population du campement des Cheyennes, Lakotas et Arapahos près du lieu de la batailleà environ 7 000.
La bataille de little big horn

Après la bataille de Little Bighorn, les tentatives de l'armée américaine de capturer les Cheyennes s'intensifièrent. Un groupe de 973 Cheyennes fut déporté dans les Territoires indiens de l'Oklahoma en 1877. Là-bas, Les conditions de vie étaient terribles, les Cheyennes du Nord n'étant pas habitués au climat, et bientôt beaucoup furent atteints de malaria. En 1878, les deux principaux chefs, Little Wolf et Morning Star (Dull Knife),
Little wolf et dull knife
réclamèrent la libération des Cheyennes afin qu'il puissent retourner vers le nord. La même année, un groupe d'environ 350 Cheyennes quitta les Territoires indiens en direction du nord, mené par ces deux chefs. Les soldats de l'armée et des volontaires civils, dont on estime le nombre total à 13 000, furent rapidement à leur poursuite. La bande se sépara rapidement en deux groupes. Le groupe mené par Little Wolf retourna dans le Montana. La bande de Morning Star fut capturée et escortée à Fort Robinson, au Nebraska, où elle fut séquestrée.
Robisonfortsign
Fort Robinson
On leur ordonna de retourner en Oklahoma, ce qu'ils refusèrent fermement. Les conditions devinrent de plus en plus difficiles à la fin de l'année 1878, et bientôt, les Cheyennes furent confinés dans leurs quartiers, sans nourriture, ni eau, ni chauffage.
 
Image illustrative de l'article George Armstrong Custer
Chef Cheyenne Dull Knife chef Little Wolf à fort Laramie 1868 général Custer

En janvier 1879, Morning Star et ses compagnons s'évadèrent de Fort Robinson. La plupart furent abattus en s'enfuyant du fort. On estime à cinquante le nombre de rescapés, qui rejoignirent les autres Cheyennes du Nord dans le Montana. Grâce à leur détermination et à leur sacrifice, les Cheyennes du Nord ont gagné le droit de demeurer dans le nord près des Black Hills. En 1884, par ordre de l'exécutif, une réserve destinée aux Cheyennes du Nord fut établie dans le sud-est du Montana. Cette réserve fut étendue en 1890, pour s'étendre de la réserve crow à l'ouest à la rivière Tongue à l'est.

Absarokee01
Les Cheyennes ont souvent été considérés comme les plus fiers et les plus braves parmi les Indiens des Plaines, peut-être seulement égalé au Crows. Les Cheyennes étaient connu pour la vertu et la beauté de leurs femmes.

La nation cheyenne a été l'une des tribus indiennes qui s'est battue avec le plus de courage et d'opiniâtreté pour protéger ses terres contre l'invasion blanche et sauvegarder son mode de vie.

Les Cheyennes sont des Algonquins originaires du sud des Grands Lacs. A la fin du XVIIè siècle, ils se déplacèrent vers l'Ouest, atteignant le Missouri. Les Arapahos, leurs alliés, suivirent la même route. Installés le long du Haut Missouri et de ses affluents, ils pratiquèrent l'agriculture autour de leurs villages.

Les chevaux

Vers 1760, ils acquirent des chevaux auprès des tribus du sud. Comme les autres nations des Plaines, ils devinrent des chasseurs-cueilleurs, abandonnant l'agriculture et la poterie, vivant sous des tipis en peaux de bisons.

Les dernières années de ce XVIIIè siècle marquèrent l'arrivée des Cheyennes dans la région des Black Hills où les Lakotas étaient déjà installés. Les Sutayos se mêlèrent aux Cheyennes et devinrent ainsi l'un des 10 clans de la nation. Après avoir combattus les puissants Lakotas, ils s'allièrent et s'unirent finalement à eux au début du XIXè siècle; les Cheyennes du Wyoming et Montana devinrent les Cheyennes du Nord. Les Arapahos restèrent également au nord.
Chacun de ces groupes connaîtra une histoire différente dans la lutte contre l'invasion des terres par les Blancs.

Vers 1830, certains clans Cheyennes s'éloignèrent vers le Sud atteignant l'est du Colorado et du Kansas; ils devinrent les Cheyennes du Sud.
 

La culture

La culture est celle du cheval et du bison, typique des Indiens des Plaines, maison comporte quelques particularités qui méritent d'être soulignées.

Le pouvoir était réparti entre le conseil des chefs et les sociétés de guerriers. Un conseil de chefs était chargé de conduire la politique générale et d'assurer le bien-être de la nation. Chacun des chefs représentait l'un des clans familiaux de la tribu. Ils ne possédaient crédit et autorité que s'il répondaient à certains critères moraux : sagesse, honnêteté, générosité, courage ... . On attendait d'eux qu'ils se sacrifient pour les autres. Ils devaient veiller à ce que personne ne manque de nourriture ou d'abri. Ils rendaient justice lorsque les conflits apparaissaient et protégeaient les faibles. Ils organisaient les mouvements de camps et les chasses. Ils décidaient des alliances, de la guerre et de la paix. Chacun de ces chefs vennaient de l'une des sociétés des guerriers qu'ils devaient abandonner quand ils étaient nommé au conseil.
Maheo était le Grand Esprit des Cheyennes, créateur de l'univers et donneur de vie.


La cérémonie de Renouvellement des Flèches

Elle est spécifique au peuple Cheyenne. Les 10 clans de la nation se réunissaient en un immense cercle au centre duquel était dressé la loge du Gardien des Flèches Sacrées.

Selon la tradition, 4 flèches, dont 2 pour la chasse et 2 pour la guerre avaient été données par Maheo à Sweet Medecine, le héro culturel des Cheyennes, quand ce dernier c'est rendu sur Bear Butte, une haute colline au nord des Black Hills. Les flèches étaient conservées dans un "paquet médecine" avec d'autres objets sacrés pour la tribu, en particulier une coiffure en cornes de bison. Cette cérémonie durait 4 jours et exprimait le renouveau spirituel de la nation et le renforcement des liens entre ses membres. Dans les temps anciens, elle se tenait probablement tous les ans. Quand la tribu s'est trouvée divisée en 2, il est devenu impossible à la nation cheyenne de se réunir pour célébrer le Renouvellement des Flèches. Les Flèches Sacrées ont été emportées par les Cheyennes du Sud et la coiffe de bison à été conservée par les Cheyenne du Nord. Ces objets sont toujours sous la garde d'un saint homme, mais de nos jours, le rituel qui s'y attache est devenu confidentiel.
 

Photo i plumes01

La cérémonie de la Loge du Renouveau de la Vie 

Les Cheyennes la célébrait au solstice d'été. A la différence avec la Danse du Soleil des Lakotas qui se déroulait à ciel ouvert, les Cheyennes construisaient une vaste loge soutenue par 8 poteaux d'où partaient autant de perches qui s'appuyaient au centre du l'Arbre Sacré et que l'on recouvraient de banchages. Le plan de construction de cette loge représentant le "monde" était celui de Medecine Wheel (Roue Médecine) du Whyoming, l'une des rares structures de ce type encore à peu près intacte.

Le dernier jour de la cérémonie, les danseurs, qui en avaient fait le voeu, s'attachaient à l'Arbre Sacré par des lanières de cuir fixées par des chevilles de bois à la chair de leur poitrine. En dansant, ils devaient parvenir à se détacher, comme pour la Danse du Soleil des Sioux. Cette cérémonie n'était pas une initiation des jeunes hommes, comme on le dit souvent, mais un sacrifice consenti pour remercier les Esprits de l'univers, personnifiés en Maheo pour les bienfaits qu'il accordait auc Cheyenne, pour cette terre magnifique où abondait tout ce qui était nécessaire à leur vie et à leur bonheur.

Les cérémonies ont été interdites par les missionnaires et l'administration américaine dans les années 1880, mais certaines danses comme la Danse du Soleil ont continué à être célébrées en secret. Ainsi les Crows avaient participé, en 1887, à la Danse du Soleil des Cheyennes du Nord.

 

loge du Renouveau de la Vie

danseur attaché à l'Arbre Sacré

 

Depuis les années 1970, les Danses du Soleil sont ouvertement tenue chez les Cheyennes comme sur toutes les réserves des Plaines. Les Cheyennes ont, cependant, conservé leur cérémonie de la Loge du Renouveau de la Vie, couramment appelée "Sundance", l'expression servant, maintenant à désigner ce type de rituel sous ses différentes formes, alors que la plupart des tribus pratiquent la Danse du Soleil proprement dite selon le rituel Lakota.

La nation Cheyenne est toujours partagée en 2. Les Cheyennes du Nord vivent sur une réserve du sud-est du Montana, près de celle des Crows. Les Cheyennes sur Sud vivent en Oklahoma, en étroite association avec les Arapahos.

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 13/04/2020

  • 10 votes. Moyenne 4.90 sur 5.