PEUPLES AMERINDIENS indiens des Amérique

 

 

 

 

Les Cheraw tribu éteinte

Les gens Cheraw , également connu sous le nom SARAW ou Saura , étaient une tribu de langue siouanne comme les populations autochtones des terres boisées du sud - est , dans le Piémont région de Caroline du Nord près des montagnes Sauratown , et de Pilot Mountain et au nord de la rivière Yadkin . Ils vivaient dans des villages près de la rivière Catawba . Leur premier contact européen est africain avec  l'Expedition d'Hernando De Soto  en 1540. Le début de l' explorateur John Lawson les a inclus dans l'Est-Confederacy sioux plus grande, qu'il appelait « le Esaw Nation."

    
Sauratown mountains  et Pilot moutains

   
Yadkin River et Catawba  River

   
Hernando de Soto et John Lawson

Après les attaques à la fin du 17ème siècle et au début du 18ème siècle, ils se sont déplacés vers le sud autour de la rivière Pee Dee , où le nom Cheraw est devenu plus largement utilisé. Ils se sont éteints comme en temps que tribu, bien que certains descendants ont survécu en tant que descendant de ce peuples.

 
Pee Dee river Caroline du sud

Connus à l'origine sous le nom de Saraw, ils sont devenus connus sous le nom d'un de leurs villages, Cheraw. Ils sont également connus sous le nom de Charáh, Charrows, Charra, Charaws, Charraws, Chara,  Sara, Saura, Suali, Sualy, Xualla et Xuala. Le nom dont ils se nommaient eux-mêmes est perdu dans l'histoire mais les Cherokee les appelaient Ani-suwa'li et Catawba Sara ('lieu des herbes hautes').  Les Espagnols et les Portugais appelaient leur territoire Xuala (ou Xualla).

Les premiers enregistrements anglais de la Caroline du Sud font référence à la Saura, orthographiée 'Saraw', à quelques reprises.

Cheraw (Saura, Xualae) a été signalé dans diverses parties de la Caroline du Sud, de la Caroline du Nord, de la Virginie et de la Virginie-Occidentale. Au début du XVIIIe siècle, les Cheraw vivaientt dans le comté actuel de Chesterfield, dans le nord-est de la Caroline du Sud. Cette région, qui englobe aujourd'hui Chesterfield, Marlboro, Darlington et certaines parties des comtés de Lancaster, était connue plus tard au XVIIIe et au XIXe siècle sous le nom de 'The Cheraws', 'Cheraw Hills', et plus tard 'Old Cheraws'. Leur village principal était près du site de l'actuel Cheraw, près de la frontière de la Caroline du Nord. Cheraw était l'une des premières villes de l'arrière-pays que les Américains européens ont établie en Caroline du Sud.

       
de g. à dr. Chesterfield county Marlboro county, Darlington county et Lancaster county

 
Ville de Cheray en Caroline du sud

Origines
Les érudits ont des théories contradictoires sur la tribu, son histoire et ses relations avec les autres tribus. Certaines sources affirment que les Cheraw sont issus de la chefferie de la culture du Mississippien de Joara, située dans l'ouest de la Caroline du Nord. Au milieu du XVIe siècle, l'expédition Juan Pardo a fondé le fort San Juan de courte durée à Joara.

16e siècle 
Il existe peu de références historiques des Cheraw. L'explorateur espagnol De Soto a peut-être traversé les villes de Cheraw dans les montagnes près des comtés actuels d'Asheville et Henderson, Polk et Rutherford en Caroline du Nord en 1540. Leurs villages étaient adjacents à ceux des peuples Pedee et Catawba. 

17e siècle 
En 1600, ils étaient au nombre de 1200. En 1670, ils quittèrent leurs terres près de l'actuelle Asheville pour s'installer sur la rivière Yadkin inférieure, puis sur la rivière Dan dans le comté de Rockingham. En 1672, ils ont peut-être déménagé dans la région du comté de Stokes, près des montagnes de Saura.

     
de g, à dr. Dan river, Rockingham county et Stokes county

En 1670, l'explorateur allemand John Lederer, au départ de Fort Henry dans la colonie de Virginie, a exploré profondément en Caroline du Nord et décrit une grande ville qu'il a appelée 'Sara', dans les montagnes qui 'reçoivent des Espagnols le nom de Suala'. Il a écrit que les indigènes ici extraient du cinabre pour faire de la peinture pourpre et faisaient des gâteaux de sel. James Needham et Gabriel Archer ont également exploré toute la région de Fort Henry en 1671, et décrit cette ville comme «Sarrah».

   
de g. à dr John Lederer explorateur Allemenad Frot Henry en Virginie et le Cinabre minérau de sulfure de mercure

18e siècle 

En 1710, à cause des attaques des Sénècas de la Confédération iroquoise (Haudenosaunee) depuis le nord (dont l'empire s'étendait alors le long de la frontière coloniale vers le nord, avec des terrains de chasse dans la vallée de l'Ohio et la vallée du Saint-Laurent) , les Cheraw se sont déplacés vers le sud-est et ont rejoint la tribu des Keyauwee. Les villages indiens de Saura, l'un connu sous le nom de Lower Sauratown et l'autre, Upper Sauratown, étaient alors abandonnés. Lower Sauratown était situé au-dessous de la ville actuelle d'Eden, près de l'embouchure de Town Creek dans le nord-est du comté de Rockingham, en Caroline du Nord, tandis que Upper Sauratown était situé dans le comté de Stokes, N.C.

La nation Saura a été enregistrée dans le Journal of Barnwell comme un village sur la rive est des branches supérieures de la rivière Pee Dee vers la guerre de Tuscarora en 1712. Certains Cheraw ont combattu avec la Caroline du Sud dans la guerre de Tuscarora.

En 1712, John Barnwell a dirigé une force de 400 à 500 soldats contre les Tuscarora en Caroline du Nord. Presque toutes ses forces étaient des Indiens, organisés en quatre compagnies, basées en partie sur des facteurs tribaux et culturels. Les 1ère et 2ème sociétés étaient composées d'Indiens fortement liés à la Caroline du Sud. La 3e compagnie était constituée d ''Indiens du Nord' qui vivaient plus loin de Charles Town et dont l'allégeance n'était pas aussi forte. Ils comprenaient les Catawba, Waxaw, Wateree et Congaree, entre autres.

 
armoirie de John Barnwell 1671-1724

La 4e compagnie était composée d'Indiens du Nord qui vivaient encore plus loin et dont l'allégeance était encore plus faible. Parmi ce groupe se trouvaient les Saraw, Saxapahaw, Peedee, Cape Fear, Hoopengs et autres. Cette 4ème entreprise a été notée pour des niveaux élevés de désertion.

L'historien Alan Gallay a émis l'hypothèse que les peuples Saura et Saxapahaw ont déserté l'armée de Barnwell parce que leurs villages étaient susceptibles d'être attaqués par les Tuscarora en vengeance pour avoir aidé la Caroline du Sud dans la guerre. Gallay a décrit l'emplacement approximatif de la patrie de Saura comme 'à environ 60 miles en amont des Peedees', dont la maison est décrite comme 'sur la rivière Peedee à environ 80 miles à l'ouest de la côte'. Ceci place le Saura dans le voisinage général des fleuves supérieurs de Dan et de Yadkin. 

En 1715, les guerriers Cheraw ont rejoint d'autres tribus du Sud-Est dans la guerre de Yamasee pour lutter contre l'asservissement européen des Indiens, les mauvais traitements et l'empiètement sur leur territoire. Le 18 juillet 1715, une délégation de Cheraw représentait les tribus Catawban à Williamsburg, en Virginie, et négociait la paix. Ils étaient sortis de la guerre en octobre 1715. 

En 1728, William Byrd a mené une expédition pour arpenter la frontière entre la Caroline du Nord et la Virginie et a signalé avoir trouvé deux villages Saura sur la rivière Dan, connus sous le nom de Lower Saura Town et Upper Saura Town. Les villes avaient été abandonnées au moment de la visite de Byrd. Il a noté dans ses écrits que le Saura avait été attaqué et presque détruit par les Sénèques 30 ans auparavant, qui avaient attaqué des peuples à la frontière depuis leur base dans l'actuel New York. Les Saura étaient connus pour s'être déplacés vers le sud dans la région de la rivière Pee Dee.


William Byrd

Lorsque le Conseil de Virginie a offert la protection des tribus en 1732, les Cheraw ont demandé à rejoindre les Saponis. En 1738, une épidémie de variole décime à la fois les Cheraw et les Catawba. En 1755, les Cheraw furent persuadés par le gouverneur de Caroline du Sud James Glen de rejoindre les Waccamaw, Pedee et Catawba, dirigés par le roi Haigler. Les restes des tribus réunis. Certains membres de la tribu peuvent s'être déplacés vers le nord et fonder le «village de Charraw» le long de Drowning Creek, (l'actuel comté de Robeson) en Caroline du Nord. La tribu a été en grande partie détruite avant le milieu du 18e siècle et l'empiètement européen sur leur ancien territoire.

   
de g à dr Gouverneur James Glen et le chef King Haigler ou Nopkehee

En 1754, des familles racialement mixtes vivaient le long de la rivière Lumber. Les femmes Cheraw avec le nom de famille Grooms se sont mariées dans ce groupe, qui est devenu plus tard connu comme le peuple Lumbee.

Ils ont été pour la dernière fois notés comme une tribu distincte parmi les Catawba en 1768. Pendant la guerre révolutionnaire, eux et les Catawba ont emmené leurs familles dans les mêmes zones près de Danville, en Virginie, où ils avaient vécu auparavant. Leurs guerriers ont servi la cause patriote sous le général Thomas Sumter.


Guerre Révolutionnaire américaine

En 1715, le carolinien du Sud John Barnwell a effectué un recensement des Indiens de la région. Les Saraw étaient regroupés avec les peuples du «nord» ou du «Piémont». Ce groupe avait relativement moins de liens avec la Caroline du Sud et n'était pas compté avec autant de précision que les Muscogee, Cherokee, Yamasee et autres. Les autres peuples du nord du Piémont nommés dans le recensement de 1715 comprennent les Catawba, Waccamaw, Santee Congaree, Wereaw et autres. Les Saraw sont répertoriés comme vivant dans un village de 510 habitants, dont 140 hommes et 370 femmes et enfants. La Caroline du Sud a probablement acquis ces chiffres au moins partiellement au moyen de sources et d'estimations de seconde main.

En 1768, les Cheraw ne comptait que 50 à 60 individus.

En 1835 les derniers descendants des Cheraw ont été absorbé par la tribu des Catawba et classé en "gens de couleur libres" aujourd'hui les Lumbees la bande Sumter se revendiquent descendant des Cheraw

 

 

Date de dernière mise à jour : 04/04/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !