PEUPLES AMERINDIENS indiens des Amérique

cheffe Ho-poe-kaw (gloire du matin)

 

 

 

 

 

cheffe Ho-poe-kaw (Gloire du matin)

Ho-poe-kaw, ou gloire du matin, a été la première femme décrite dans les archives textuelles du Wisconsin.

La dernière femme chef Ho-Chunk connue, Ho-poe-kaw a été choisie pour diriger son peuple vers 1727, alors qu'elle avait 18 ans.

L'année suivante, elle épousa Sabrevoir Descaris, un officier français qui démissionna de son mandat pour devenir trafiquant de fourrures. À l'époque, les Français et leurs partenaires commerciaux indiens étaient harcelés par les Indiens Meskwaki, ou Fox, qui commandaient des points stratégiques sur la rivière Fox, exigeant un tribut de tous ceux qui passaient. Sous la direction de Ho-poe-kaw, les Ho-Chunk se sont rangés du côté des Français contre les Meskwaki lors de plusieurs batailles au cours des années 1730 et 1740.

Après sept ans de mariage et trois enfants, Ho-poe-kaw et ses fils sont abandonnés par son mari français. Il a quitté le Wisconsin pour se réengager et a pris leur fille unique. En 1760, il mourut des suites de blessures subies au combat à Québec.

Alors que Descaris lui-même n'est devenu qu'une note de bas de page dans l'histoire de la famille, d'autres membres de la famille sont devenus célèbres en portant une autre forme de son nom, Decorah.

Ho-poe-kaw a continué à diriger son peuple, mais on ne sait pas combien de temps. Le voyageur anglais Jonathan Carver lui a rendu visite en 1766 à l'actuelle Neenah-Menasha et a laissé un récit d'elle dans son livre.

Elle n'a jamais été réunie avec sa fille, qui a vécu parmi les Blancs au Québec et a finalement épousé un commerçant à Montréal. Les deux fils de Ho-poe-kaw lui ont succédé en tant que chefs d'un village Ho-Chunk près de Portage qui est devenu plus tard une ville appelée Dekorra. Un fils a signé le premier traité de paix avec les États-Unis en 1816, peu de temps avant sa mort.

 

Date de dernière mise à jour : 30/12/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !