1584 colonie de Walter raleigh

 

 
1584

Colonie de sir Walter Raleigh

 

 Sir Walter Raleigh, né à Hayes Barton, Devonshire, vraisemblablement en 1552
- décapité le 29 octobre 1618 à la Tour de Londres, est un écrivain, poète, courtisan, officier et explorateur anglais.
Il se concilia de bonne heure la faveur de la reine Élisabeth 1ère il combattit avec courage les Irlandais révoltés, conçut le projet de coloniser l'Amérique du Nord en fondant en 1584 l'établissement de la Virginie (dont la première carte fut dressée par le mathématicien
Thomas Harriot, qui l'accompagnait), contribua à battre la fameuse Invincible Armada des Espagnols et travailla à replacer sur son trône le roi du Portugal (1589).

 Philippe II (roi d'Espagne et de Portugal)
né le 21 mai 1527 mort le 13 septembre 1598
fils ainé de Charles Quint et d'Isabelle du Portugal.
Roi d'Espagne de Naples de Sicile et du Portugal

Portrait de Philippe II d'Espagne, par Sofonisba Anguissola

 Il fut plusieurs fois élu membre du Parlement et y jouit d'une grande influence. Disgracié un instant en 1592 pour avoir séduit et épousé secrètement, une des filles d'honneur de la reine, Elisabeth Throckmorton, fille de l'ancien ambassadeur Nicholas Throckmorton, il rentra bientôt en faveur et disputa à Leicester et au comte d'Essex le cœur d'Élisabeth ; on l'accusa d'avoir hâté la perte de Robert Devereux, le 2e comte d'Essex.

 

Walter raleigh Elisabeth Elisabeth throckmorton Devereux
Sir Walter Raleigh Elisabeth 1ère d'Angleterre Elisabeth Throcknorton Robert Devereux



Il dut en outre faire face à l'accusation d'athéisme au début des années 1590, événement qui a suscité au XXe siècle l'hypothèse d'une société secrète d'athées (l'École de la nuit) dont il aurait été l'un des membres.


Procession de la ligue en 1590



L'un de ses lieutenants, accompagné de bucherons écossais, deviendra le capitaine Peter Wallace qui en 1634 installe l'un des premiers camps de boucaniers caché dans la mangrove impénétrable de Bélize, là où sera bâtie Bélize City

La Colonie de Roanoke sur l'Île Roanoke dans la Caroline du Nord actuelle fut le tout premier établissement anglais en Amérique, financé et organisée par Sir Walter Raleigh pour le compte d'Élisabeth Ire d'Angleterre dans les années 1580.

Deux groupes de colons essayèrent d'y habiter. Le deuxième a disparu après trois ans sans approvisionnement venant d'Angleterre. C'est pourquoi l'île s'appelle « La Colonie Perdue ».

Carte roanoke Colon sur l ile Roanoke ile Belize city
carte de Roanoke Colons sur l'île de Roanoke gravure de l'ile de Roanoke carte de Bélize City

 

Ile de roanoke
spéctacle commémoratif sur l'île de Roanoke

 

il tente de fonder, à partir de 1584, la première colonie anglaise permanente en Amérique du Nord, dans une région (aujourd'hui Caroline du Nord) qu'il baptise « Virginie » en l'honneur de la reine. Il devient, après la disgrâce de Drake,  le tenant d'une stratégie navale offensive (raid aux Açores, 1592). En 1595, il explore la Guyane, puis participe avec éclat à l'expédition contre Cadix (1596). Accusé de trahison par Jacques Ier, il est emprisonné de 1603 à 1616. Rentré en grâce, il se rend encore en Guyane (1616-1618), mais l'expédition échoue et Jacques Ier le fait exécuter. Il est l'auteur de nombreux écrits (récits de voyages,  Colonie de Roanoke Carte de la colonie de Roanoke, par John White, 1584

La Colonie de Roanoke sur l'Île Roanoke dans la Caroline du Nord actuelle fut le tout premier établissement anglais en Amérique, financé et organisée par Sir Walter Raleigh pour le compte d'Élisabeth Ire d'Angleterre dans les années 1580.

Village de recoton a ronaoke Dessin de johne white
John Drake Jacques 1er village de Recoton à Roanoke gravure de John White

 Deux groupes de colons essayèrent d'y habiter. Le deuxième a disparu après trois ans sans approvisionnement venant d'Angleterre. C'est pourquoi l'île s'appelle « La Colonie Perdue ».

Après le demi-échec de Humphrey Gilbert pour s'emparer de Terre-Neuve (1583), Walter Raleigh, favori de la reine et captivé par l'ouvrage de Bartolomé de Las Casas (The Spanishe Colonie, 1583), obtient une charte pour tenter de s'implanter au nord de la « Floride » espagnole en 1584. 

Walter Raleigh envoya en éclaireur une expédition menée par les capitaines Philip Amadas et Arthur Barlowe. Les journaux de bord des deux capitaines, publiés par Richard Hakluyt, fournissent un récit détaillé de ce voyage.

Hésitant à s'engager dans le détroit de Floride, la flottille doubla le Cap Fear et mit au mouillage dans l'île de Roanoke, une île de l'archipel côtier des Outer Banks, le 5 juillet 1584. La taille de cette île fut estimée à vingt miles de longueur (environ trente kilomètres) et six miles de largeur (environ dix kilomètres).

Barlowe et Amadas ramenèrent en Angleterre deux indiens algonquins de la tribu des Powhatans.

Flotille de barlowe et amadas Cap fear Powhatans
Flotille de Amadas et Barlowe
Jacques 1er indiens Powathans

 

L'abondance de la région en bois (des « cèdres » notamment, que Verrazano avait déjà décrits ; sans doute des conifères de l'espèce Pin rouge), en fruits (une variété de raisins, sans doute des airelles) et en poisson, décida Raleigh à lancer une seconde expédition, cette fois pour coloniser cette région baptisée Virginie (en hommage à Élisabeth Ière d'Angleterre, la « Reine-Vierge »).

Une flottille de sept navires commandée par Richard Grenville quitte Plymouth en avril 1585 avec 600 hommes à bord. Après une escale à Porto Rico, les anglais arrivent en Caroline du Nord en juin. Grenville fait bâtir un fort avant de repartir pour l'Angleterre. Par manque de vivres, il laisse sur place une centaine d'hommes seulement, sous la direction de Ralph Lane. Ils explorent la région vers le nord à la recherche de mines ou d'un passage vers le Pacifique mais leur plus grande découverte est la baie de Chesapeake.

Fort grenville Baie de chesapeake
Richard Grenville
flotte de Grenville   indiens Powathans

 

La situation se tend avec les amérindiens au cours de l'hiver 1585-86. Ceux-ci, ayant épuisés leurs réserves, ne peuvent rapidement plus échanger de nourriture avec les colons. Craignant un assaut général, Lane décide d'attaquer les villages des autochtones en juin 1586. Une semaine plus tard, Francis Drake, de retour d'une opération contre les espagnols plus au sud, arrive avec des vivres. Lane décide alors de rentrer en Angleterre avec tous les colons.

En juillet 1586, Grenville revient avec des renfort et trouve le site abandonné. Il laisse néanmoins sur place une quinzaine d'hommes sur place face à une population amérindienne hostile.

Francis drake

Thomasharriot Th de bry
Francis Drake Thomas Harriot Théodore de Bry feuilles de Sassafras

Pour autant, l'année passée sur ces rivages permit à Thomas Harriot de livrer une étude détaillée du pays et de la langue des algonquiens, et au graveur John White de livrer les premières planches illustrées de la vie des indiens d'Amérique du Nord : ces planches paraîtront plus tard dans la réédition par Théodore de Bry de la relation d'André Thévet, « Les singularités de la France Antarctique » . Les colons rapportèrent également en Angleterre l'usage de plantes réputées médicinales, le tabac et le sassafras.

 cliquez ici (page)pour allez où vous voulez sur le site
Main 2

 

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 02/01/2015