PEUPLES AMERINDIENS indiens des Amérique

passez par la page d'accueil pour voir les nouveautés

 

   

 

 

 

 

Les Kaingang

 

 

 

 

 

Les Kaingang (également orthographié caingangue en portugais ou kanhgág en langue kaingang ) sont un groupe ethnique amérindien réparti sur les trois États du sud du Brésil , Paraná , Santa Catarina et Rio Grande do Sul, et dans le sud-est de São Paulo . Ils sont aussi appelés Kaingang et Aweikoma, bien que les Kaingang et Aweikoma ( Xokleng) sont désormais considérés comme des groupes distincts. Le peuple Kaigang fut le premier habitant originel de la province de Misiones en Argentine. Leur langue et leur culture sont bien distinctes des Guaraní voisins .

                                      

  
les trois États du sud du Brésil , Paraná , Santa Catarina et Rio Grande do Sul,

Il a été déclaré que les Kaingang vivent rarement longtemps au même endroit, ce qui les fait beaucoup bouger, mais certaines sources, telles que Juracilda Veiga et les registres ethnographiques (José Francisco Tomás do Nascimento 1886, Telêmaco Borba 1908 etc.), indiquent que les groupes Kaingang ont une relation cruciale avec la terre où ils sont nés et où leurs ancêtres ont été enterrés.


Telemaco Augusto Borba 1840-1918

La langue Kaingang est membre de la famille jê-kaingang, du tronc macro-jê. Leur culture s'est développée à l'ombre des araucarias, dans les régions sud et sud-est du Brésil.


Araucaria (pin brésilien)

Leur aire d'expansion comprenait la zone entre les rivières Tietê (État de São Paulo) et Ijuí (nord du Rio Grande do Sul). Vers l'ouest, leur domaine s'étendait jusqu'à San Pedro, dans la province argentine de Misiones.

Premier contact de Claude Lévi-Strauss avec les Amérindiens, les Kaingang lui offrent l’image de la « situation sociologique qui tend à devenir exclusive pour l’observateur de la seconde moitié du xxe siècle ». Confrontés brutalement à la modernité et inexorablement délaissés, les Kaingang tendent à raviver alors un passé resté secrètement présent.

La société Kaingang a été étudiée par l'ethnologue Jules Henry.

Jules Henry est abondamment cité par René Girard dans son livre la Violence et le Sacré pour sa description de l'auto-destruction de la société Kaingang en une guerre civile qui en fait un parfait exemple de son concept de « crise sacrificielle ».

  
Claude Lévy Strauss, Jules Henry et  René Girard de g. à dr.

En novembre 2006 , Copel , la compagnie d'électricité du Brésil , a accepté de dédommager le groupe de 6,5 millions de dollars pour l'exploitation d'une petite centrale hydroélectrique dans la réserve d'Apucaraninha . La société a finalement cédé à un règlement après que les indigènes ont transporté deux barils pleins de carburant dans la salle des machines de l'usine et ont menacé de détruire l'usine.


Salto do Apucaraninha dans la réserve du même nom

Cela fait partie d'une tendance plus large des groupes autochtones à contester les projets énergétiques selon Platts 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 28/04/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !